Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

6 - Souhaits de bienvenue à M. Jean-Paul PROUST, Préfet de police

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2001


M. LE MAIRE DE PARIS. - Mes chers collègues, Monsieur le Préfet de police, en mon nom personnel et au nom de l'ensemble des membres du Conseil de Paris, je tenais à vous souhaiter la bienvenue au sein de notre Assemblée, qui a l'honneur de vous accueillir aujourd'hui pour la première fois depuis votre prise de fonctions.
Votre parcours, Monsieur le Préfet, illustre la permanence d'un engagement exemplaire au service de l'intérêt général, qualité dont j'ai la conviction qu'elle s'exprimera avec force dans l'exercice des fonctions exigeantes mais passionnantes qui vous sont confiées. L'occasion m'est d'ailleurs donnée de rendre un hommage très sincère à M. Philippe MASSONI, votre prédécesseur, dont l'action, l'état d'esprit et l'efficacité ne peuvent qu'inspirer le plus grand des respects. Indéniablement, M. MASSONI, laissera une empreinte marquante à la Préfecture de police, qu'il a servie avec loyauté, et dans le souvenir de ceux qui l'ont côtoyé.
Les circonstances de la vie démocratique ont voulu, Monsieur le Préfet, que votre nomination coïncide quasiment avec l'arrivée d'une nouvelle équipe à la tête de la Collectivité parisienne. C'est pour nous l'occasion de créer les conditions d'un partenariat fructueux, d'une vraie coproduction moderne dédiée à la sécurité des Parisiennes et des Parisiens.
Même si le débat budgétaire inscrit à l'ordre du jour me permettra d'y revenir, je veux dès à présent vous dire, Monsieur le Préfet, notre volonté de tout mettre en ?uvre afin que notre Collectivité prenne toute sa part dans l'accomplissement d'une telle ambition. Ainsi, elle assumera avec plus d'intensité que jamais les responsabilités qui sont les siennes en matière de prévention et de médiation sociale. L'objectif est bien de contribuer à renforcer la présence de la police de proximité sur le terrain. Vos déclarations récentes me conduisent d'ailleurs à penser que nous partageons pleinement cette analyse. Tout doit être fait aussi rapidement que possible pour lui donner un prolongement concret et opérationnel.
Dans cette perspective, un débat sera inscrit à l'ordre du jour d'une prochaine séance de notre Conseil avant l'été.
Ce partenariat nouveau devrait également se développer dans le domaine de la circulation et du stationnement. A ce titre, je veux indiquer à notre assemblée qu'un groupe de travail commun se met actuellement en place dans un souci de cohérence et de résultat. Il devra notamment réfléchir à l'évolution du dialogue et du partage des rôles entre la Ville et la Préfecture de police. Bien entendu, aucun concours n'est refusé pour ce groupe de travail.
Je veux également souligner notre volonté de prendre toute notre part dans le plan de modernisation de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, en synergie avec les autres collectivités territoriales concernées.
Permettez-moi enfin, Monsieur le Préfet, de rendre, à travers votre personne, un hommage particulier à l'ensemble des effectifs de la police parisienne et des pompiers de Paris. Dès mon élection, j'avais d'ailleurs souhaité m'adresser à eux au travers d'un courrier pour leur exprimer notre gratitude et notre confiance. Chacun ne peut que s'incliner devant le courage qu'ils expriment au quotidien dans l'accomplissement de leur mission et parfois au prix de leur vie.
Je conclurai en réitérant, Monsieur le Préfet, le message de bienvenue que vous adresse aujourd'hui notre Assemblée. En son nom, je vous souhaite bon courage, puisqu'il en faut évidemment, mais aussi pleine réussite et je veux vous dire ma conviction que le dialogue, la concertation et la volonté commune de servir les femmes et les hommes qui vivent à Paris conduiront à des évolutions significatives, utiles et ambitieuses.
Je vous donne la parole, Monsieur le Préfet.
M. LE PRÉFET DE POLICE. - Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers, en prenant pour la première fois la parole devant votre Assemblée, je ressens très profondément l'honneur que m'ont fait le Président de la République et le Gouvernement en me nommant à la tête de la Préfecture de police. Je mesure pleinement le caractère exaltant de ma tâche et le poids de mes nouvelles responsabilités.
Je suis très sensible, Monsieur le Maire, à l'accueil que vous avez bien voulu me réserver aujourd'hui et je vous remercie pour l'amabilité et la chaleur de vos propos à mon égard.
Je tiens, tout d'abord, à m'associer, en mon nom personnel et au nom du Gouvernement, à l'hommage que vous avez rendu à M. André FOSSET de même qu'à l'hommage que vous avez rendu à M. Maurice DOUBLET, un des grands noms du Corps préfectoral que j'ai eu la chance de connaître et même de servir alors que j'étais jeune sous-préfet ; j'ai pu alors apprécier ses qualités exceptionnelles.
Je vous sais gré, Monsieur le Maire, d'avoir rappelé les grands mérites de mon prédécesseur, M. Philippe MASSONI, qui avec passion et opiniâtreté a engagé les réformes nécessaires pour améliorer la sécurité et le bien-être des Parisiens. Je m'associe à cet hommage et j'entends poursuivre, dans la voie qu'il a tracée, et développer ce qu'il a entrepris.
Je vous remercie enfin, Monsieur le Maire, d'avoir exprimé à la police parisienne et à la Brigade des sapeurs-pompiers votre estime et votre confiance et d'avoir rendu hommage à tous ceux qui ont été victimes de leur devoir.
J'ai déjà pu mesurer, depuis deux semaines - je le savais déjà - combien la Préfecture de police et la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris étaient composées de fonctionnaires de très grande valeur qui accomplissent leur mission difficile et dangereuse avec courage et abnégation, au service des Parisiens.
Je tiens à m'incliner avec respect devant la mémoire de ceux et de celles qui, dans l'exercice leur fonction, sont allés jusqu'au sacrifice de leur vie.
Dans mes nouvelles fonctions, je m'efforcerai de faciliter et d'améliorer les conditions d'exercice de leur métier. Je sais pouvoir compter sur eux, sur leur compétence et leur dévouement, pour que leur action réponde au mieux à l'attente des Parisiens.
Ma prise de fonctions étant très récente et une prochaine séance du Conseil de Paris devant être plus spécialement consacrée au thème de la sécurité, comme vous venez, Monsieur le Maire, de l'indiquer. Je me limiterai aujourd'hui à vous présenter mes premières réflexions en termes de priorités d'action.
Mon premier objectif, qui correspond, je crois, à une attente forte des Parisiens, est d'améliorer la sécurité dans la Capitale. Pour cela il faut une police encore plus proche, encore plus visible, encore plus présente, ce qui passe par un renforcement du nombre des policiers sur le terrain, l'amélioration de certaines procédures et l'enrichissement du métier de policier de quartier. J'ai d'ores et déjà fixé à mes services quelques objectifs, lancé les premières études et je devrais disposer des premières conclusions permettant de bâtir un véritable plan d'action dans les prochaines semaines.
Si la sécurité est une responsabilité de l'Etat, d'autres acteurs, parties prenantes aux contrats locaux de sécurité, y contribuent largement. Je compte, en relation étroite avec Monsieur le Maire de Paris et le Procureur de la République, relancer le Contrat parisien de sécurité, en particulier en concrétisant ses déclinaisons territoriales au niveau de chaque arrondissement, voire dans certains cas au niveau de chaque quartier. Les deux domaines les plus sensibles que sont la prévention de la délinquance des mineurs et la lutte contre la toxicomanie devront occuper une place majeure dans ce travail de partenariat que je me propose de conduire avec vous.
Mon deuxième objectif est de lancer et de mettre en oeuvre le plan de modernisation de la Brigade des sapeurs pompiers de Paris. Comme vous le savez, le nombre des interventions de la Brigade a pratiquement quadruplé entre 1978 et 1998 alors que l'accroissement des effectifs n'a été que de 12 % pour la même période.
Toutes les mesures d'économie possibles ont été prises par la Brigade pour faire face à la demande tout en maintenant sa capacité opérationnelle. Il convient aujourd'hui de mettre à niveau les moyens de cette grande unité aussi bien en termes de personnels, de matériels et d'équipements que d'infrastructures. M. le Ministre de l'Intérieur, en liaison avec mon prédécesseur et la Brigade, avait élaboré un projet de plan et je mettrai tout en oeuvre pour le concrétiser et l'appliquer sur le terrain.
Mon troisième objectif est enfin de renforcer la coordination régionale en termes de sécurité. Les moyens de transports collectifs très performants de la Région Ile-de-France facilitent le déplacement rapide et en nombre des délinquants. Un certain nombre de mesures ont déjà été prises, je m'efforcerai de les développer, en relation étroite avec les Préfets des départements de la Région Ile-de-France, ainsi qu'avec les deux grandes entreprises de transport que sont la R.A.T.P. et la S.N.C.F.
Telles sont les principales priorités qu'il me semble important de fixer dès aujourd'hui. Les résultats des études en cours, les différents contacts que je ne manquerai pas d'avoir avec chacun et chacune d'entre vous, permettront de compléter cette liste et de développer chacun de ces thèmes.
En ce qui concerne les relations entre la Préfecture de police et la Mairie de Paris, je souhaite les placer sous le signe d'une étroite et totale collaboration.
Cette collaboration, je dirais même ce travail en commun, ce partenariat, existe déjà comme dans le domaine de la circulation où toute mesure prise est le résultat d'un consensus à l'issue d'une large concertation. Je souhaite approfondir et développer davantage encore cette collaboration, l'étendre à tous les domaines où elle est gage d'efficacité.
Je suis convaincu en effet que c'est la complémentarité des actions de la Mairie de Paris et de la Préfecture de police qui nous permettra d'obtenir les meilleurs résultats au service de la sécurité et du bien être de tous les Parisiens.
Ouvert au dialogue que vous proposez, Monsieur le Maire, je puis vous assurer que je serai à l'écoute de vos propositions, de vos suggestions, voire de vos critiques.
Fort du lien historique qui l'unit à la Mairie de Paris, la Préfecture de police a toujours relevé les nouveaux défis qui se présentaient à elle, je ne doute pas qu'elle saura franchir cette nouvelle étape au service des Parisiens.
Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers, me voilà arrivé au terme de mon propos. Sachez que j'aborde ma mission avec enthousiasme et conviction, avec le souci de répondre encore mieux aux attentes des parisiens. Mon souhait est de pouvoir compter sur votre appui et mon ambition est de mériter votre confiance.
(Applaudissements sur les bancs de l'Assemblée).
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup, Monsieur le Préfet, et je ne doute pas qu'avec chacune et chacun des Conseillers, dans leur diversité, vous saurez nouer les rapports de confiance, de dialogue, qui nous permettront de produire la meilleure sécurité possible pour les Parisiennes et les Parisiens.