Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

17 - 2001, DLTI 16 - Service technique des Transports automobiles municipaux. - Budget primitif de 2001

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2001


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DLTI 16 relatif aux services techniques des transports automobiles municipaux. Budget primitif de 2001.
Je donne la parole à M. MORELL.
M. Alain MORELL. - Monsieur le Maire, mon intervention sur ce budget spécifique du Service des Transports automobiles municipaux sera rapide, comme la mise en ?uvre de vos promesses électorales, Monsieur le Maire.
En effet, une économie de 5 millions de francs pour la Ville résultera de la réduction du nombre de véhicules réservés à l'usage des membres de l'exécutif municipal. Avec le groupe socialiste, nous avions souvent évoqué, lors de la précédente mandature, la nécessité de réduire les éléments superflus et de mauvaise gestion du train de vie de la Ville pour le redéployer au profit des Parisiens.
C'est un signal important de la volonté politique du Maire de Paris qui est indiqué aujourd'hui. C'est une bonne chose et nous espérons que la Ville sera également exemplaire dans l'évolution de son parc de véhicules, en allant vers des solutions non polluantes.
Une bonne direction a été prise ; nous nous en félicitons.
Merci de votre attention.
M. Chistophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur DAGNAUD, voulez-vous répondre ?
M. François DAGNAUD, adjoint, au nom de la 2e Commission. - Je voulais rendre hommage non seulement à la brièveté du propos de notre collègue mais aussi à la qualité du regard qu'il porte sur ces questions et depuis quelques années puisque notre collègue MORELL est le grand spécialiste-maison du budget des T.A.M. Je voulais le saluer à ce titre.
Comme il l'a fort bien rappelé, c'est l'un des changements voulus par le Maire de Paris, le budget des T.A.M. a été redimensionné pour prendre en compte une réduction du nombre de véhicules et de conducteurs fournis et facturés au service gestionnaire des parcs automobiles de l'Hôtel-de-Ville, qu'il s'agisse du Conseil de Paris, du Cabinet du Maire ou du Secrétariat général. Cette économie a été fixée à 5 millions de francs pour les 6 mois de l'exercice 2001, soit 10 millions de francs en année pleine pour le budget, par non compensation de 20 départs naturels de conducteurs, et de 60 véhicules. Conformément à la nature du budget annexe des T.A.M., cette réduction a été traduite en diminution de recettes sur la section d'exploitation de ce budget par rapport aux recettes constatées en 2000. Voilà les quelques explications complémentaires que je souhaitais fournir à notre Assemblée.