Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à l’aménagement de la place Charles-Michels.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2008


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 25 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à l?aménagement de la place Charles-Michels.

La parole est à Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Monsieur le Maire, comme vous le savez, le secteur du Front de Seine dans le 15e arrondissement, connaît une profonde mutation. D?un quartier résidentiel, il est en passe de devenir un quartier commercial par l?extension du centre commercial Beaugrenelle.

La principale inquiétude des 20.000 habitants de ce secteur est de voir arriver, en voiture, à pied, en métro, en bus et en vélo, les 12 à 20 millions de visiteurs annuels attendus par les investisseurs du futur centre commercial Beaugrenelle, c?est-àdire deux à trois fois la fréquentation de la Tour Eiffel.

Comment résorber tous ces flux ? Comment assurer la sécurité des piétons ? Comment éviter l?asphyxie de ce quartier ?

Dès 2003, le conseil de quartier ?Emeriau-Zola? et les élus du Conseil du 15e arrondissement s?en sont émus et ont demandé à la Ville le réaménagement de la place Charles Michels, épicentre de tous ces flux, pour sécuriser les traversées piétonnes tout en maintenant une fluidité de la circulation.

Quatre ans plus tard seulement, malgré de nombreuses relances, le Conseil de Paris a adopté un projet de délibération définissant les objectifs du réaménagement de cette place, comme de plusieurs rues du quartier, pour un coût global de 6,3 millions d?euros.

Mais, dès janvier 2008, nous avons découvert que le projet était totalement ficelé, qu?il n?avait pas fait l?objet de la moindre concertation avec la mairie d?arrondissement et les membres du conseil de quartier, pourtant initiateur du projet de réaménagement de la place, et les travaux ont commencé il y a environ 15 jours.

Ces aménagements sont réalisés sur la base d?études de circulation qui ont été réalisées en 2005, présentées en 2006, qui concluaient à la capacité d?intégration des nouveaux flux générés par les visiteurs du centre commercial Beaugrenelle dans ce quartier.

Mais lorsque les élus demandent aujourd?hui ces études de circulation, pour comprendre ce résultat très surprenant, les services administratifs nous expliquent que les chiffres et les relevés sont désormais obsolètes et qu?il faudrait procéder à une nouvelle étude de circulation qui serait communiquée en 2009, c?est-à-dire, si vous suivez bien, après la réalisation des travaux !

Le v?u qui vous est présenté est la retranscription quasi in extenso de celui qui a été initié par le conseil de quartier ?Emeriau-Zola?, adopté en février dernier. Il a été approuvé par la majorité des élus du 15e arrondissement, lors du dernier Conseil d?arrondissement.

Toutefois, il a été en partie tronqué par erreur et je le regrette. Il a perdu même son essence sur la nécessité d?une meilleure concertation, préoccupation majeure des habitants, et c?est pour cette raison que je m?empresse de réparer cet oubli.

Il faut une concertation avec les habitants du quartier pendant la durée des travaux, mais aussi avec les élus de la majorité de cet arrondissement, notamment sur les aménagements projetés dans les rues adjacentes.

Le nouveau maire du 15e arrondissement, Philippe GOUJON, a immédiatement répondu à ce souhait de concertation, en organisant une réunion publique sur ces projets. Il est regrettable que les conseillers de Paris du 15e arrondissement représentant votre majorité aient fait la politique de la chaise vide à cette réunion.

Si vous assumez vos projets, défendez-les devant les Parisiens ! Il est aussi regrettable que les fonctionnaires de la Ville aient été sommés de ne pas assister au dernier conseil d?arrondissement, alors que leur présence était nécessaire pour une bonne information des élus.

Pour conclure, nous demandons la réalisation d?une nouvelle étude de circulation qui s?impose dans les meilleurs délais pour que ces aménagements coûteux, et parfois irréversibles, soient réalisés en toute connaissance de cause, dans l?intérêt général, y compris celui des habitants du 15e arrondissement !

Avec mes collègues Jean-François LAMOUR, Philippe GOUJON et les élus du groupe U.M.P., nous émettons le v?u qu?une solution compensatoire à la suppression de trop nombreuses places de stationnement soit trouvée ; que soient confirmés le maintien et le renforcement de la végétalisation sur la place Charles-Michels ; et qu?une attention particulière soit portée à un ?tourne à gauche? dans la rue de Javel depuis le quai André-Citroën.

Concertation, pragmatisme, transparence, telles sont nos préoccupations pour la tranquillité et le bien-être des habitants de ce quartier.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P.P.A. et Centre et Indépendants).

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Madame LEPETIT, vous avez la parole.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - J?ai du mal à comprendre ce v?u.

Je ne veux pas être désagréable avec vous, Madame POIRAULT-GAUVIN, mais vous venez de dire que les travaux étaient en cours. Tant mieux ! Quelquefois, quand il y a du retard, vous vous en plaignez, à juste titre. Là, au moins, les travaux ont commencé le 13 mai et dureront jusqu?au 30 octobre 2008.

J?imagine que si ces travaux ont commencé dans le 15e arrondissement le 30 mai, c?est qu?ils avaient eu l?accord des élus locaux pour commencer. J?imagine aussi que si le maire d?arrondissement et sa majorité s?étaient opposés à ces travaux, on les aurait reportés.

Là, il y a un v?u en plein milieu des travaux. Il semblerait, si j?ai bien compris car ce n?est pas noté dans votre v?u, et j?ai fait des efforts de compréhension pour savoir ce qu?il en était, il semblerait qu?il y aurait des problèmes de stationnement? Voilà, autant le dire !

Je peux regarder les choses en cours, mais il est toujours compliqué de commencer les travaux et de s?apercevoir, au milieu, qu?il y a des problèmes. C?est une façon de faire un peu curieuse.

Je ne peux pas accepter ce v?u, dans la mesure où j?avoue avoir du mal à voir comment on peut arrêter les travaux. S?il peut y avoir des évolutions dans un travail avec les services, bien évidemment, les services vont regarder. Je pense que le bilan de la concertation dont vous parlez est en cours et que le bilan du stationnement sera présenté, d?après ce que me disent les services, à l?automne 2008. Il n?y a pas péril en la demeure.

Je voulais aussi revenir, Madame, car ce n?est pas dans votre v?u, sur le fait que vous signalez que nous aurions sommé les services de ne pas participer au Conseil du 15e arrondissement. Jusqu?à présent, les services n?assistent pas à la table du Conseil d?arrondissement ou du Conseil de Paris. C?est de la responsabilité des élus.

Si la mairie du 15e arrondissement, le maire, sa majorité, souhaitent présenter en Conseil d?arrondissement un projet, qu?il porte sur l?espace public ou sur quoi que ce soit d?autre, d?ailleurs, c?est son adjoint en charge de ces questions qui doit le faire ou le maire lui-même.

Ce n?est pas aux services de la Ville, quels qu?ils soient? Je dépasse peut-être un peu ma délégation, mais, Monsieur le Maire, vous ne m?en voudrez pas, ce n?est pas la place des services qui sont déjà extrêmement sollicités? Je pense à tous les agents des services qui concernent ma direction. Je pourrais aussi parler de bien d?autres directions, de la D.L.H., de l?Urbanisme, etc.

Entre les réunions publiques, les conseils de quartier, etc., on ne peut pas, chaque soir, demander aux services d?être sur le pont parce qu?il faut aussi qu?ils travaillent sur les projets, qu?ils les présentent aux élus. Encore une fois, ce n?est pas la place des services d?être dans un conseil d?arrondissement ou dans un Conseil de Paris. C?est le rôle des élus. Gardons au moins celui-là.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, communiste, du Mouvement républicain et citoyen et ?Les Verts?).

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.