Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe “Les Verts” relatif à l’opération “Paris Respire”, route de ceinture du lac Daumesnil dans le bois de Vincennes.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2008


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 27 dans le fascicule, déposé par le groupe ?Les Verts?, relatif à l?opération ?Paris Respire?, route de ceinture du lac Daumesnil dans le bois de Vincennes.

La parole est à M. Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Depuis 2001, la Mairie de Paris, notamment en lien avec la Préfecture de police, met en ?uvre l?opération ?Paris Respire?, le dimanche et les jours fériés.

Ainsi, plusieurs secteurs ou voies dans Paris et dans les deux bois parisiens sont temporairement réservées aux circulations des piétons, cyclistes et rollers. En 2003, ?Paris respire? a été étendu sur trois voies du bois de Vincennes - l?avenue du Tremblay, l?avenue de Fontenay et l?avenue de la Pépinière. Depuis juillet 2007, ?Paris respire? est étendu à la partie nord de la route de ceinture du lac Daumesnil, toujours dans le bois de Vincennes.

Début 2008, la Préfecture de police a décidé de suspendre l?opération ?Paris respire? sur la route de ceinture du lac pendant toute la durée de l?édition 2008 de la Foire du Trône, soit neuf semaines. Cette décision a été prise de manière unilatérale sans concertation avec les élus. Cet espace, qui était dédié aux cyclistes, piétons et rollers les dimanches et jours fériés a été de nouveau livré à la circulation automobile. Cette décision contrevient à la philosophie de la charte d?aménagement durable du Bois de Vincennes que notre Assemblée a adoptée en 2002.

Je rappelle aussi que la Préfecture suspend l?opération ?Paris respire? dans le bois de Vincennes à l?occasion de certains événements, comme le Grand Prix d?Amérique à l?hippodrome de Vincennes. Ce sont des mesures disproportionnées et totalement injustifiées au regard de la fréquentation de ces manifestations. On pourrait tout à fait faire cohabiter et coexister ces manifestations dans le bois avec l?opération ?Paris respire?.

Cette opération va reprendre ses droits à compter du dimanche 1er juin, c?est-à-dire dès dimanche prochain, route de ceinture du lac Daumesnil, et il convient de faire en sorte qu?elle se déroule dans les meilleures conditions.

Hors période de manifestation, du fait d?une absence de barrières étanches à l?angle de la rue Daumesnil et de la ceinture du Lac conjuguée à une absence de surveillance humaine, on constate des intrusions de véhicules automobiles sur cette voie réservée uniquement aux piétons, cyclistes et rollers. Il convient donc d?assurer une surveillance à l?entrée de cette route afin d?éviter l?intrusion de ces véhicules qui peuvent constituer un danger, en particulier pour les enfants.

C?est pourquoi je vous propose un v?u avec deux alinéas et deux mesures différentes.

La première est que la Mairie de Paris engage des discussions avec la Préfecture de police de manière à ce qu?en 2009, l?an prochain, l?opération ?Paris respire? soit maintenue pendant la période de la foire du Trône sur la route de ceinture du lac Daumesnil.

Deuxièmement, dès le 1er juin 2008, dimanche prochain, que l?on ait du personnel placé à l?entrée de la route de ceinture du lac pendant toute la durée de l?opération ?Paris respire? pour éviter ces intrusions de véhicules. C?est plutôt du domaine de la gestion au quotidien, hors période de manifestation.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Sur le premier point, je souhaite répondre à M. NAJDOVSKI qu?en prévision de la Foire du trône 2009, puisque c?est la question qui est posée, je m?engage à reprendre les discussions, parce que je sais qu?il y en a déjà eu et tenter surtout de rapprocher les points de vue entre les forains, très opposés à cette demande, et les villes riveraines qui semblent être plus enthousiastes pour ?Paris respire?. Bien sûr, cela se fera avec les élus du 12e, parce que je sais que la maire du 12e et les élus de la majorité y sont attentifs et attachés. Cependant, compte tenu du passif, les choses sont compliquées. Néanmoins, nous avons quasiment un an pour y travailler.

Sur le deuxième point, la Préfecture de police a été saisie fin 2007 pour qu?il y ait des effectifs supplémentaires. A l?occasion de mon rendez-vous avec le Préfet de police, je rappellerai l?importance des effectifs pour la réussite de cette opération. Je souhaite que M. NAJDOVSKI puisse retirer son v?u, puisque nous allons bien évidemment travailler dans ce sens. Je ne veux pas que l?on puisse braquer les uns ou les autres par ce v?u.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Monsieur NAJDOVSKI, retirez-vous votre v?u ?

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Oui, je prends acte de ce qu?a dit Mme LEPETIT devant l?Assemblée.

Je profite de la présence à la tribune à vos côtés, Monsieur le Maire, du représentant du Préfet de police qui est directement saisi de cette question de manière à ce que nous puissions, je parle de la gestion quotidienne tous les dimanches, dès début juin, avoir une présence humaine avec des personnels qui, je le rappelle, sont en partie payés par la Ville de Paris, de manière à assurer la sécurité de cette manifestation populaire, au cours de laquelle nous avons aussi des familles avec des enfants qui circulent sur ces voies et pour lesquelles les intrusions de véhicules peuvent être dangereuses.

Je retire bien volontiers ce v?u en prenant acte des engagements pris par Mme LEPETIT à l?instant.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Le voeu est retiré.