Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif aux emplacements réservés au transport de fonds. Vœu déposé par l’Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2008


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à l?examen des v?ux référencés n° 30 et n° 30 bis dans le fascicule, déposées par le groupe U.M.P.P.A. et l?Exécutif, relatifs aux emplacements réservés au transport de fonds.

Madame DOUVIN, vous avez la parole.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Considérant la proximité des v?ux n° 30 et n° 30 bis, concernant la remise à disposition de place qui ne sont plus utilisées, parce qu?elles ne font plus des transports de fonds, par un certain nombre d?agences bancaires, je souhaiterais faire une proposition à Mme Annick LEPETIT si elle le veut bien, qui serait de garder ses considérants, y compris celui qu?elle a ajouté dans le voeu n° 30 bis, mais dans la rédaction du v?u : ?la Préfecture de police vérifie avec les agences bancaires les nécessités pour elles de disposer d?emplacements liés au transport de fonds et que dans le cas contraire il y ait remise à disposition des emplacements non justifiés?, je lui suggère de mettre : ?non justifiés à l?ensemble des usagers du stationnement de surface?, sans préciser l?énumération qui vient ensuite et qui, je trouve, semble vouloir privilégier les uns par rapport aux autres.

Ce qui est utile, c?est de remettre à disposition les emplacements qui ne servent plus et à disposition de tout le monde.

Voilà ma suggestion.

Si elle est d?accord, je retire le v?u, dans le cas contraire je le maintiens.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Madame LEPETIT ?

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Je vous remercie de votre évolution.

Sur le fond, le fait de demander à la Préfecture de police de pouvoir vérifier avec les agences bancaires la nécessité pour elles de continuer à disposer d?emplacements liés au transport de fonds me paraît être une bonne chose, parce que c?est vrai, comme vous, Madame Laurence DOUVIN, j?ai pu remarquer le nombre d?agences bancaires qui fleurissaient dans un certain nombre d?arrondissements.

Vous le savez, c?est la Préfecture de police qui comptabilise et qui est informée des demandes de ces agences bancaires pour avoir des stationnements pour les transports de fonds.

Cela va nous permettre de savoir exactement où nous en sommes.

La deuxième chose, c?est là où j?ai une divergence avec vous, c?est que je souhaite que l?on puisse savoir comment et quand sont utilisées ces places de stationnement.

Vous dites souvent dans vos considérants sur d?autres v?ux, vous ou d?autres élus U.M.P., que systématiquement il manque des places de stationnement dans cette ville.

Je souhaite que petit à petit on puisse évoluer, ensemble si c?est possible, dans notre discours et constater que s?il y a des places de stationnement en moins, c?est parce qu?il y a aussi des services en plus.

Lorsqu?on met par exemple Vélib?, c?est rendre service aux Parisiens pour que certains d?entre eux utilisent moins leur voiture.

Ce sera le cas d?Autolib?. C?est le cas aussi lorsqu?on crée des parkings deux-roues, pour éviter qu?ils se garent trop, comme on le voit de plus en plus, sur les trottoirs, surtout quand on mène une politique d?élargissement des trottoirs en faveur des piétons.

Je souhaite, sur ce discours, le fait qu?il y aurait de moins en moins de place de stationnement, que l?on puisse faire la différence.

J?entends votre suggestion, mais je ne peux pas l?accepter, parce que dans le v?u que j?ai rédigé au nom de l?Exécutif, j?ai souhaité sciemment faire référence aux différents utilisateurs des stationnements de voirie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Monsieur le Préfet de police ?

M. LE REPRÉSENTANT DU PREFET DE POLICE. - La Préfecture de police est disponible pour participer à un groupe de travail tripartite avec la Direction de la Voirie et des Déplacements et les professions bancaires pour réexaminer le cas d?emplacements qui ne serviraient plus.

Il va de soi qu?il n?y a pas de rigidité de principe là-dessus.

Néanmoins, il faut savoir que les emplacements de transports de fonds servent aussi bien à l?alimentation des agences bancaires que de l?ensemble des distributeurs de billets. C?est une demande forte des Parisiens de continuer à avoir accès de manière large dans Paris à la liquidité monétaire.

Il faut donc prendre les dispositions nécessaires pour minimiser les risques que les transporteurs de fonds encourent et limiter les trajets à pied qu?ils doivent faire.

Je précise que l?approvisionnement des distributeurs automatiques se fait jour et nuit, 7 jours sur 7, il faut donc préserver ces emplacements de stationnement à toute heure.

Pour les agences bancaires, les emplacements sont utilisés à des horaires variables et aléatoires pour des raisons de sécurité.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Madame Laurence DOUVIN, je crois avoir compris que vous ne retirez pas votre v?u ?

Mme Laurence DOUVIN. - Je le maintiens, je souhaite cependant dire à Mme LEPETIT qu?elle a oublié le stationnement des vélos, des deux roues motorisés, des handicapés et que la solution que je lui proposais de stipuler tous les usagers était plus simple.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de voeu déposé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2008, V. 25).