Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif à un hommage au peintre MIRO (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2008


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous poursuivons avec l?examen du v?u référencé n° 56 dans le fascicule, déposé par M. Gilles ALAYRAC, relatif à un hommage au peintre Miro, dans le 15e arrondissement.

Vous avez la parole, Monsieur ALAYRAC.

M. Gilles ALAYRAC. - Le v?u que je présente et qui est cosigné par mes collègues Mmes Anne HIDALGO, Fatima LALEM et Claude DARGENT, concerne un square du 15e arrondissement et vise deux objectifs.

Tout d?abord, lui attribuer un nom et, ensuite, rappeler quels ont été les artistes illustres qui ont travaillé à cet emplacement, 45, rue Blomet.

Ce v?u, dont l?idée nous a été suggérée par une association de quartier, ?Blomet Paradiso?, a été adopté au dernier Conseil du 15e arrondissement.

Avant que ne soit ouvert ce square, à cet emplacement se situaient des ateliers d?artistes de renom. En effet, si les ?Montparnos? ont marqué de leur empreinte des lieux comme la Coupole, le Dôme ou la rue du Château, par exemple, dans le 15e arrondissement, un certain nombre d?entre eux s?est installé dans une bâtisse, à l?époque à moitié effondrée, au fond d?une cour pavée, mais où les lilas étaient en fleurs et les loyers modestes, le 45 rue Blomet.

On a sans doute oublié que, dans les années 1920, à cette adresse ont vécu et travaillé le sculpteur espagnol, Pablo Gargallo, le peintre, André Masson, et également le peintre Juan Miro.

Le 45 rue Blomet accueillit toute la mouvance surréaliste des jeunes artistes et auteurs de cette époque, Antonin Arthaud, Robert Desnos. André Breton, Hemingway, Prévert, Queneau, Salacrou, Giacometti, y passeront également.

L?endroit était modeste, les cloisons fabriquées avec des toiles en sac, les matelas pour seul mobilier, bref, une vraie bohème. D?ailleurs, Max Jacob qui l?a fréquenté, appelait cet endroit le camp du drap d?or.

L?artiste catalan Miro y a travaillé dans un dénuement total, ce qui ne l?a pas empêché de créer beaucoup.

Aujourd?hui, à cet emplacement d?intense création artistique, une statue en bronze de Miro, intitulée ?l?Oiseau lunaire?, rappelle aux visiteurs ce riche passé. Il s?agit d?une ?uvre pleine d?humour, réalisée dans les années 1960 par un Miro qui avait alors 75 ans.

Je vous propose donc, mes chers collègues, que ce square qui ne porte pas d?autre nom que square de la rue Blomet soit dénommé dorénavant ?square de l?Oiseau lunaire? et je vous propose également qu?une plaque évoque la mémoire des artistes nombreux qui ont vécu et travaillé dans ces lieux.

Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Mme Anne HIDALGO a la parole pour vous répondre.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - C?est un avis très favorable de l?Exécutif à ce v?u qui a été aussi voté à l?unanimité du 15e arrondissement.

Comment ne pas être sensible à la reconnaissance de la présence à Paris et à travers son ?uvre, notamment cette très belle statue l?Oiseau lunaire dans le 15e arrondissement. Un artiste catalan, je ne peux qu?y être encore plus sensible.

C?est bien sûr un avis très favorable à l?Oiseau lunaire pour le square de la rue Blomet et à une plaque rappelant la présence des nombreux artistes qui fréquentaient la rue Blomet, un très beau quartier qui essaie de rendre hommage à ce passé, populaire et mêlé de la présence de ces grands artistes, et qui continue à vivre de façon très agréable, très mixte et très ouverte.

Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - S?il n?y a pas de demandes d?intervention, nous passons au vote.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de voeu déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2008, V. 36).

Je vous remercie.