Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

G Vœu relatif à l’extension des marchés sauvages dans l’est parisien.

Déliberation/ Conseil général/ Mars 2010 [2010 V. 16]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 9 avril 2010.

Reçue par le représentant de l?Etat le 9 avril 2010.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général,

L?extension des marchés sauvages, notamment dans l?est parisien, est un phénomène dont nous avons pris toute la dimension.

Il pose plusieurs problèmes : partage de l?espace public, nuisances, recels et vente de produits interdits, exaspération des riverains, concurrence avec les puciers, mais surtout situation sociale de ces vendeurs à la sauvette.

Considérant que les réponses à apporter à cette situation sont complexes mais que légaliser les marchés de la misère n?est en aucun cas la première réponse à apporter à ces personnes en détresse ;

Considérant que le modèle du carré aux Biffins du 18e qui répond à la réalité locale des vendeurs historiques de la porte Montmartre est réservé aux personnes qui vendent des objets recyclés ou récupérés. Ce dispositif n?est pas duplicable à l?ensemble des situations de vente à la sauvette. Il n?est pas assuré qu?il soit adapté au boulevard de la Villette, au boulevard de Belleville ou à la porte de Montreuil ;

Considérant qu?avant toute décision, il convient d?appréhender la problématique de ces marchés de la misère dans son ensemble, pour aller au-delà de la réponse répressive ;

Sur la proposition de l?Exécutif municipal,

Emet le voeu :

- que le Secrétariat général de la Ville organise, en lien avec les associations et l?ensemble des acteurs concernés, un diagnostic social des personnes permettant d?avoir une connaissance plus fine des besoins sociaux, des trajectoires et des aspirations de ces populations ;

- qu?à l?issue de cette première étape, soient étudiées les possibilités de prise en charge et de régulation de l?activité de ces vendeurs afin de garantir l?accès aux droits sociaux et le respect de règles d?occupation de l?espace public.