Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la couverture de deux terrains de tennis au stade Suzanne Lenglen, 2, rue Louis Armand (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2008


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 49 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à la couverture de deux terrains de tennis au stade Suzanne Lenglen, dans le 15e arrondissement.

La parole est à M. Jean-Baptiste MENGUY.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Merci, Monsieur le Maire.

Juste avant de parler de ce v?u, je voudrais rebondir sur ce qui a été dit par ma collègue, parce que je pense que l?avis du Maire adjoint était favorable.

Si nous pouvions en tenir compte également pour le prochain voeu dans les votes.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président.- Il s?expliquera après.

Mme Anne-Constance ONGHENA. - Il faut finir un sujet avant d?en commencer un autre, c?est aussi cela la démocratie !

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Allez-y.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Ce voeu souhaite attirer l?attention sur les courts de tennis qui sont sur le stade Suzanne Lenglen. Le stade Suzanne Lenglen ne détient que deux terrains de tennis couverts sur quatorze courts.

Pour cause d?une tempête récente, la couverture de deux terrains a dû être démontée pour des raisons de sécurité, et le 15e arrondissement n?a pas été doté de budget d?investissement nécessaire en ce sens depuis de nombreuses années.

Je souhaite attirer votre attention sur l?importance pour les habitants du 15e arrondissement de cet espace sportif qui, je le crois, mérite toute l?attention des élus parisiens hors 15e même si les élus de la majorité du 15e sont très attachés à cet espace.

C?est la raison pour laquelle ce v?u demande de bien vouloir réexaminer cette couverture de terrain de tennis dès la prochaine rentrée scolaire.

Merci, j?attends l?avis du maire adjoint avec impatience et ne suis pas inquiet.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P.P.A. et Centre et Indépendants).

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Ne vous inquiétez pas vous l?aurez.

Après ces applaudissements nourris, la parole et à M. Jean VUILLERMOZ.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Madame, j?aurais dû vous dire évidemment que je vous demandais de retirer votre v?u puisque nous étions en train de travailler et de régler les problèmes que vous soulevez, je vous prie de m?en excuser.

En ce qui concerne le 15e arrondissement, la tempête n?est pas récente, elle date de 1999. Elle a affaibli considérablement les structures qui ont dû être retirées.

La demande de couverture de ces deux courts de tennis a été faite lors d?une réunion de préparation du budget de 2009, le mardi 15 avril 2008 à la mairie du 15e arrondissement.

Admettez que c?est relativement court depuis le 15 avril 2008.

La Direction de la Jeunesse et des Sports a lancé des études de faisabilité afin d?en déterminer le coût et de permettre de lancer les marchés de maîtrise d?oeuvre.

Il est donc aujourd?hui prématuré d?envisager les inscriptions budgétaires pour 2009. Cette demande sera étudiée dans le cadre du budget 2010. C?est pourquoi là encore je vous demande de retirer votre voeu.

Dans le cas contraire j?appellerai à voter contre.

Vous pouvez être sûr que cette proposition de budget se fera dans le cadre du budget 2010.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur Jean VUILLERMOZ.

Je mets aux voix le voeu n° 49?

Pardon, vous le retirez ou non ?

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Oui, merci, Monsieur le Maire.

Compte tenu ce qui vient d?être dit je renouvelle toute l?attention des élus du 15e sur cette question et dans la perspective des prochaines inscriptions budgétaires je retire le v?u et je prends acte de ce qui a été dit.

Je vous donne rendez vous pour le prochain exercice.

Merci.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci pour cette reprise de volée.