Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe “Les Verts” relatif au 122, rue des Poissonniers dans le 18e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2008


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 50 dans le fascicule, déposé par le groupe ?Les Verts?, relatif au 122, rue des Poissonniers, dans le 18e arrondissement.

La parole est à M. le Président GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Ecoutez, au 122, rue des Poissonniers, la Ville a un très beau projet, très ambitieux pour un quartier qui a, effectivement, bien besoin d?une requalification urbaine, le quartier Amiraux-Simplon. Mais, sur ces terrains, existent deux pavillons qui datent du début du XXe siècle et qui sont des témoignages du patrimoine industriel de notre ville. Ces deux pavillons, dont l?un est en pierres meulières et dont la Commission du Vieux Paris a demandé la protection, risquent d?être démolis dans les semaines qui viennent pour permettre à ce projet d?aboutir.

Nous avons été alertés, voici à peu près un mois, par des habitants de ce quartier, par des membres de ce conseil de quartier, pour nous informer du fait qu?il y avait une mobilisation pour sauvegarder ces deux pavillons, dans un quartier où ce type d?habitation est très rare puisque c?est un secteur où dominent les immeubles dont l?architecture de plusieurs d?entre eux n?est pas vraiment convaincante, pour être gentil !

Nous souhaiterions que la Ville étudie la possibilité de sauvegarder ces deux pavillons. Je pense qu?avec un peu de volonté politique et un peu de moyens, cela doit être possible, parce que chacun de ces pavillons ne doit pas représenter plus de 1 % au sol de la surface constructible qui est absolument immense, et qu?en déplaçant l?un d?entre eux et peut-être en réaménageant un petit peu le projet que nous avons vu et qui, je le rappelle, est très intéressant et que nous soutenons par ailleurs, pourrait permettre de sauvegarder ce patrimoine.

Je pense que ce serait tout à l?honneur de notre Ville que, dans ce quartier où malheureusement le patrimoine est rare, nous fassions l?effort de les sauvegarder.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur GAREL.

La parole est à Mme HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Monsieur GAREL, nous nous en sommes expliqués déjà en réunion préalablement.

Pour le contexte, la Ville va être propriétaire d?un site, avec un très beau projet qui prévoit, notamment sur la partie acquise par la Ville, une centaine de logements sociaux, un jardin de 6.000 mètres carrés, un équipement sportif, un équipement pour la jeunesse et tout cela a été présenté en réunion publique le 13 décembre 2006.

Ces deux bâtiments constituent une contrainte majeure pour l?aménagement du terrain et nous voulons vraiment permettre à terme un franchissement des voies ferrées pour relier les quartiers Clignancourt Nord et la Chapelle. Le terrain actuel, pour cela, devra être rehaussé à l?approche du faisceau ferré jusqu?à 6 mètres de hauteur, ce qui sera aussi un écran acoustique pour les logements.

Dans ce cadre et dans le cadre de la demande de permis de démolir, la Commission du Vieux Paris a recommandé la conservation de la maison en meulières située en bordure des voies ferrées mais n?a rien recommandé pour la maison côté rue, je vous le précise. Cette maison en meulières située du côté des voies ferrées - je me suis rendue sur le site - ne permettra pas l?aménagement de cet espace qui devrait quand même être un espace tout à fait intéressant, vraiment agréable pour les habitants, si on arrive à faire ce rehaussement et à couper ensuite par ce talus antibruit.

Deux choses par ailleurs.

La maison en pierres de taille qui est côté rue présente un intérêt essentiellement - pardonnez-moi, je l?ai vue - eu égard à la vigne vierge qui la recouvre et qui, effectivement, en fait quelque chose de relativement joli. Mais ne parlez pas là de volonté politique. La volonté politique, pour nous, est dans ce quartier, qui est quand même un quartier en souffrance, un quartier dans lequel on a besoin de faire un jardin, de faire des logements, des logements de qualité et des équipements publics, et si l?on maintenait ces deux bâtiments que vous citez, nous serions entravés. Ce n?est pas un problème de volonté politique.

C?est que, par exemple, le pavillon sur rue est en emprise sur l?accès du futur jardin et sur un trottoir élargi parce que le trottoir doit être élargi.

D?ailleurs, je vous le précise, c?est le Préfet qui a délivré le permis de démolir sur l?ensemble des constructions, le 17 mars 2008. J?insiste sur ce point.

Pour ce qui nous concerne, j?émets un avis défavorable sur le v?u que vous avez présenté parce qu?il serait de nature à remettre en cause ce programme qui est quand même attendu par les habitants. Je vous assure, faisons-nous confiance, il y a des bâtiments, des constructions qu?il nous faut préserver ; on l?a montré, par exemple, sur la halle Pajol et sur la Z.A.C. Pajol, où l?essentiel du programme se fait avec du maintien de constructions déjà existantes.

Là, franchement, ce serait vraiment entraver un projet très, très important pour l?ensemble de ce quartier que de maintenir ces deux bâtiments. Ce serait une contrainte énorme, sans doute des surcoûts parce que vous dites ?déplacer la maison?, mais comment payez-vous le déplacement de la maison ? Tout cela n?est pas aujourd?hui compatible avec le projet et la volonté politique qui est la nôtre de faire aboutir des logements, un jardin et des équipements publics dans ce quartier.

Donc un avis défavorable au v?u de Sylvain GAREL.

Je vous remercie.

(M. François DAGNAUD, adjoint, remplace M. Pierre SCHAPIRA au fauteuil de la présidence).

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Monsieur Sylvain GAREL, un commentaire ?

M. Sylvain GAREL. - Je regrette vraiment la décision de l?Exécutif sur ce dossier parce que parler de contraintes majeures pour deux pavillons qui doivent représenter chacun 1 % de la surface au sol.

On pouvait très bien modifier quelque peu le projet ou déplacer, comme je l?ai proposé, ces deux pavillons. On peut aussi, bien sûr, préférer la politique du bulldozer et tout raser, comme cela a déjà été fait par ailleurs !

Non, je ne caricature pas !

Quand vous parlez de la halle Pajol, si les élus ?Verts? du 18e, en particulier Danielle FOURNIER, qui est derrière moi, ne s?étaient pas mobilisés d?une façon très forte pendant des mois, les travées de la halle Pajol auraient été abattues.

Là, c?est la même démarche que nous faisons. Nous disons : ces deux pavillons, dans ce quartier, présentent un intérêt patrimonial non négligeable. Nous pensons que, sans remettre en cause...

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Monsieur GAREL, on ne va pas recommencer le débat ; on est dans le cadre d?une explication de vote, s?il vous plaît !

M. Sylvain GAREL. - C?est une explication de vote, mais je suis vraiment déçu de la position de l?Exécutif par rapport à ce dossier. Je pense d?ailleurs qu?en voulant gagner du temps, il y aura une radicalisation des habitants. Il y aura peut-être une occupation de ces pavillons et, en voulant gagner du temps, vous allez en perdre.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Madame HIDALGO, oui ?

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - J?émets un avis défavorable, je l?ai dit. Je pense que ce n?est pas la peine de faire des menaces, comme cela. Les habitants ont besoin de logements de qualité, d?espaces verts, de patrimoine mais, en l?occurrence, choisissons bien le patrimoine.

Je ne peux pas vous laisser dire que la Z.A.C. Pajol aurait été rasée. C?est un projet sur lequel le maire du 18e arrondissement a été vraiment extrêmement fort du début à la fin.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci. Je crois que les termes du débat sont clairement posés. La position de l?Exécutif est clairement exprimée, avec un avis défavorable sur le v?u n° 50.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe ?Les Verts?, assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.