Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par le groupe “Les Verts” relatif aux biffins.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2008


M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 42 dans le fascicule, déposé par le groupe ?Les Verts? relatif aux biffins.

La parole est à Mme Danielle FOURNIER.

Mme Danielle FOURNIER. - Les biffins, je vais expliquer ce que c?est. Les biffins, ce sont les chiffonniers qui exercent une activité très ancienne, une activité qui s?exerce en général aux franges de la ville où ils font du recyclage puisqu?ils redonnent vie à des objets usagés, à des vêtements fatigués, qui sont proposés, à des prix extrêmement modiques, à des acquéreurs dont les moyens sont vraiment plus que modestes. C?est une toute petite économie.

Les biffins sont victimes, depuis plusieurs mois, d?un harcèlement policier, c?est-à-dire qu?ils sont verbalisés dans l?exercice de leur activité et que leur marchandise est confisquée et jetée dans des bennes à ordures.

Je précise que les procès-verbaux qui pleuvent sur eux sont d?un montant de 200 à 300 euros, ce qui est sans commune mesure avec ce qu?ils retirent de la vente des objets qu?ils proposent.

Ils se sont donc constitués en association, une association dont le titre vous a peut-être étonné : ?Sauve qui peut?, mais qui renvoie justement à cette nécessité qu?ils ont à un moment donné de prendre les devants, de laisser la marchandise et de partir parce qu?ils sont victimes du harcèlement policier.

Ils demandent des choses assez simples : un lieu pour exercer leur activité et un cadre avec des règles, des droits et des devoirs, notamment une carte qui leur serait accordée moyennant une faible contribution et la production de leur carte d?identité, ce qui permettrait de faire la différence entre les biffins, on pourrait dire les simples biffins, et les receleurs avec lesquels on se plaît parfois à les confondre.

Le problème étant très important, la mairie du 18e a mis en place un groupe de travail réunissant divers partenaires. Ce groupe de travail travaille depuis plusieurs mois, mais n?a pas encore rendu ses conclusions. En l?attente de ces conclusions, une demande, un v?u est fait au Préfet de police. Je vais reprendre le v?u de l?Exécutif pour dire que nous retirons notre v?u et que nous allons voter le v?u de l?Exécutif qui demande que le Préfet de police veille à ce que l?activité des biffins soit traitée avec discernement, le terme nous convenant aussi.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - On a compris que le v?u n° 42 est retiré au profit du v?u n° 42 bis de l?Exécutif.

M. Georges SARRE, adjoint. - J?ai entendu l?intervention de l?interpellatrice, et je n?ai rien à ajouter puisque nous sommes d?accord sur le v?u présenté par l?Exécutif.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Monsieur le Préfet de police, vous avez la parole.

M. LE PREFET DE POLICE. - Un mot pour dire que les interventions de police ne visent pas un harcèlement quelconque, mais sont des réponses à des mains courantes et des plaintes déposées par des riverains. Il est vrai que la présence de ces marchands occasionnels attire beaucoup de vendeurs à la sauvette de produits contrefaits ou de cigarettes de contrebande, ainsi que des recels de vol. Plusieurs riverains, et les élus locaux ont relayé ces doléances, ont demandé à ce que l?on procède à l?éviction régulière et à la verbalisation de ces revendeurs.

Ces opérations sont conduites chaque semaine, la plupart du temps le week-end, et elles se poursuivront aussi longtemps que les nuisances seront constatées.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Le v?u n° 42 est retiré.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de voeu est adopté. (2008, V. 29).

Bonne soirée.

La séance est suspendue. Elle reprendra demain à 9 heures.