Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DVD 151 - Lancement d'un appel d'offres ouvert pour la refonte du système urbain de régulation des feux "SURF 2000".

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2008


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 151 : lancement d'un appel d'offres ouvert pour la refonte du système urbain de régulation des feux "SURF 2000".

Madame DOUVIN, vous avez la parole.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci beaucoup.

Quand ce système "SURF 2000" a été lancé, il a fait l'admiration des autres villes et les délégations étrangères qui sont venues au PC Lutèce ont été vraiment très nombreuses pour admirer l'efficacité du système.

Depuis, bien sûr, il a vieilli, il fait aussi aujourd'hui l'objet d'une refonte pour un nouveau système, "SURF 3", qui est loin d'être une simple rénovation mais qui propose un système évolutif, ce qui nous paraît être une réponse appropriée à l'évolution justement rapide des besoins. Et ce nouveau système "SURF 3" traite les demandes nouvelles en matière de régulation de trafic, notamment par rapport aux transports collectifs de surface.

Parmi ces nouveaux besoins, qui sont engendrés par une complexité croissante de la circulation urbaine, figurent la gestion de la priorité aux feux, aux carrefours pour les bus et vélo et celle du tramway. J'ai bien entendu en 3e Commission que les dispositifs extérieurs, qui permettaient jusqu'à maintenant de gérer ces questions, seraient désormais intégrés au système central géré directement par la Ville.

Pour autant, nous voudrions avoir quelques précisions sur son utilisation, car un bel outil ne vaut que par l'utilisation qui en est faite. Je voudrais donc savoir comment le nouveau système gèrera la priorité des différents usagers qui utilisent à un même moment des voies parallèles : les uns circulant dans un couloir bus ou sur une piste cyclable, les autres dans la circulation générale.

Pour être bien comprise, j'évoquerai deux cas : le cas de "tourne à droite" de véhicules circulant, par exemple, boulevard Sébastopol et coupant le couloir bus à un même moment où bus, vélos et taxis circulent dans le même sens. Où en sont les expériences menées dans ce type de voie ? Autre exemple tout proche sur un pont, puisque nous parlions justement des bandes cyclables sur les ponts à l'instant, celui du Pont Louis Philippe où en sortie du pont, les véhicules tournent souvent à droite pour passer le long du quai devant le Tribunal du commerce sur l'île puis à la Conciergerie, et où ces véhicules doivent avoir les yeux dans le dos pour être sûrs de ne pas mettre en danger un vélo, juste derrière eux, qui lui va tout droit.

Le système sera-t-il paramétré pour envisager ce type de problèmes, et si oui, comment ? Est-ce qu'on envisage des feux différenciés selon les files d'utilisateurs, de manière à établir une meilleure sécurité ?

Je vous remercie.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci, Madame DOUVIN.

Pour vous répondre, Madame LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, au nom de la 3e Commission. - Madame DOUVIN, vous avez raison, le système SURF qui était totalement innovant dans les années 80, aujourd'hui ne l'est plus et est même devenu obsolète.

Vous avez raison de poser des questions précises, d'abord parce que c'est votre rôle, et aussi parce que cela représente un coût important pour la Ville. Mais il faut, c'est un impératif, passer de "SURF 2000" à "SURF 3".

Comme vous l'avez d'ailleurs souligné, je suis en partie d'accord avec vous, il s'agit plutôt d'une refonte que d'une simple modernisation. C'est un vrai nouveau système qui est mis en place. Par contre, je ne comprends pas pourquoi vous dites qu'il n'est pas opportun.

Vous savez que l'idée est justement de mieux prendre en compte, à la fois les transports en communs, les nouvelles stratégies de régulation des carrefours, c'est-à-dire priorité des bus, harmonisation des carrefours qui sont concernés par le tramway, les pistes cyclables, les entrées et les sorties de Paris. Nous avons en matière de coordination des feux, nous la Ville, une compétence exclusive. Par conséquent, il est logique que nous puissions nous outiller d'un matériel extrêmement performant.

Je vous propose, Madame DOUVIN, que, lorsque nous aurons acquis ce nouveau logiciel, nous puissions ensemble aller regarder sa pertinence. Bien que je n'en doute pas, cela pourrait permettre de répondre plus précisément aux questions que vous nous avez posées et que d'autres sans doute d'ailleurs se posent.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je pense qu?en effet, le dialogue est ouvert, et pour un certain temps, au moins jusqu'en 2014.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 151.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DVD 151).