Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif aux mesures de carte scolaire proposées par l’Académie de Paris.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juin 2008 [2008 V. 82]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 26 juin 2008.

Reçue par le représentant de l?Etat le 26 juin 2008.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Les mesures de carte scolaire pour le 1er degré soumises par l?Académie de Paris à l?avis consultatif du Conseil départemental de l?Education nationale le 11 juin dernier ont conduit la majorité de ses membres, enseignants, parents d?élèves et élus, à y exprimer un avis globalement défavorable.

En effet, les propositions de fermeture de classes et de suppression de postes annoncées, si elles sont mises en ?uvre, ne manqueront pas de fragiliser l?école publique, alors même que les effectifs scolaires prévus à Paris l?année prochaine dans le premier degré sont en légère progression. Les fermetures programmées, essentiellement motivées par des raisons comptables, ne tiennent que rarement compte des situations géographiques et sociales des écoles concernées, notamment pour celles situées en ZEP ou en REP. De plus, aucun moyen de carte scolaire supplémentaire n?est prévu pour la scolarisation des enfants de moins de trois ans.

De la même manière, les suppressions de CLIN augurent mal de la qualité du futur accueil des enfants non francophones nouvellement arrivés à Paris. Ces structures ont pourtant fait la preuve de leur rôle essentiel dans l?accueil et l?intégration de ces enfants.

Enfin, la décision de supprimer les cinq postes ?soutien lecture? dont les écoles parisiennes disposaient depuis 2003 par une décision de l?académie sonne comme une contradiction, alors que ces soutiens ont prouvé leur utilité au quotidien dans ces écoles, toutes situées en ZEP, tant par leur dynamisme pédagogique que par leur efficacité dans l?aide à l?apprentissage de la lecture et de l?écriture. Ces suppressions s?apparentent même à une véritable provocation au moment où le gouvernement ne cesse d?annoncer sa volonté de mettre la priorité sur les élèves en difficulté, c?est-à-dire sur ceux qui auraient le plus besoin d?encadrement et d?aide individualisée.

Ces mesures de carte scolaire ne font qu?inquiéter un peu plus une communauté éducative déjà particulièrement troublée par un ensemble de mesures convergentes qui déstabilisent l?école : Dotation Horaire Globale en baisse, suppressions de 11.800 postes, Service minimum d?accueil, suppression de la classe le samedi matin sans concertation avec les collectivités locales, réforme des programmes du primaire, etc. Depuis un an rien n?est en effet épargné aux acteurs et aux défenseurs de l?école publique.

Aussi, sur la proposition de Mme Michèle BLUMENTHAL et des élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés,

Emet le voeu que :

M. le Maire de Paris intervienne auprès de l?Inspecteurd?Académie de Paris afin qu?il revienne sur les mesures de fermetures de classes et de suppressions de postes ?soutien lecture? prévues à Paris pour la rentrée prochaine.