Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à la situation universitaire parisienne.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juin 2008 [2008 V. 85]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 26 juin 2008.

Reçue par le représentant de l?Etat le 26 juin 2008.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Considérant l?excellence universitaire et scientifique concentrée à Paris, avec 8 universités de multiples établissements d?enseignement supérieur et 300.000 étudiants ;

Considérant l?engagement de la Ville de Paris pour le développement de 3 pôles urbains, celui de la Montagne SainteGeneviève et du Quartier Latin, celui qui se déploie le long de la Seine à partir de Jussieu, s?étend vers Paris Rive Gauche, jusqu?à Villejuif et Ivry et celui, à créer du Nord-Est parisien, sur les territoires de Paris et de Plaine Commune ;

Après des décennies d?immobilisme, les efforts inédits de la Ville accomplis depuis 2001, bien au-delà de ses prérogatives institutionnelles, dans le cadre d?une convention signée avec l?Etat en 2000 sur l?enseignement supérieur et qui vaut jusqu?en 2015. L?avenant passé en 2002 à cette convention lui a donné plus d?ampleur et a permis :

- l?achat par la Ville de foncier mis gratuitement à disposition de l?Etat, et via des subventions de la Ville pour des constructions, la création du pôle universitaire sur la ZAC ?Paris-Rive gauche? ;

- la fourniture de locaux de transition pour des établissements relevant de la seule tutelle de l?Etat ;

- le soutien massif à la vie étudiante, avec en particulier plus de 3.800 logements étudiants financés, la quasi-totalité des logements rénovés, un soutien à la restauration universitaire et à l?université numérique de Paris.

La Ville de Paris entend poursuivre et amplifier ces efforts, à travers la mise à disposition de foncier, de subventions pour des constructions et de la recherche, du financement de 4000 nouveaux logements étudiants et d?autres aides à la vie étudiante.

L?Etat a lancé unilatéralement un Plan Campus, écartant ainsi de fait toute démarche partenariale raisonnée avec les collectivités locales, comme l?est un CPER. Mais le financement de ce plan n?est pas à la hauteur des besoins de l?enseignement supérieur : la simple remise en bon état des locaux de l?Etat à un coût plusieurs fois supérieur aux sommes annoncées. En outre ce plan ne propose aucun financement en vue de l?amélioration de la qualité des formations et de la recherche.

Sur la proposition de l?Exécutif parisien,

Emet le voeu que :

M. le Maire de Paris et l?ensemble des parlementaires parisiens demandent au gouvernement :

- qu?il engage les investissements nécessaires à la rénovation et la modernisation des établissements d?enseignement supérieur parisiens sous sa tutelle, afin d?atteindre les standards d?accueil internationaux nécessaires à l?attractivité et au rayonnement international, d?une part dans le cadre du Plan Campus et d?autre part en y ajoutant des ressources indispensables dans le cadre des prochaines lois de finances,

- qu?il prévoit un financement conforme aux standards internationaux des formations et de la recherche des universités et laboratoires parisiens,

- qu?il accepte la démarche partenariale proposée par la Ville et les collectivités territoriales, ce qu?il refuse depuis plusieurs années.