Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, SG 50 - Signature d'une convention avec l'association "Festival de films gays & lesbiens de Paris" (20e) pour l'attribution d'une subvention. - Montant : 23.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2008


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération SG 50, sur lequel Ian BROSSAT est inscrit. Christophe GIRARD lui répondra.

M. Ian BROSSAT. - Il s'agit d'un projet de délibération sur une subvention en faveur du "Festival des films gays et lesbiens de Paris".

Quelques mots pour justifier le vote enthousiaste des élus communistes sur ce projet.

Ce festival est un moment important d'un double point de vue. D'abord, en termes d?aide aux jeunes, puisque l?association "Le Mag", qui a vocation à aider les jeunes à s'accepter et à s'assumer dans le respect des différences saisit cette occasion pour mettre en place une séance spéciale. Moment important aussi en termes politiques, puisque sont organisés à cette occasion des rencontres et des débats avec des réalisateurs, des réalisatrices, des auteurs, des journalistes sur des thèmes abordés par le cinéma : éducation et homophobie, situation des gays en Italie, avancée des droits en Europe.

Voilà une somme de raisons qui font que je me réjouis que la Ville de Paris s'associe à la Région et à l'Etat, à de nombreux médias aussi, et contribue ainsi à cette indispensable action en faveur du vivre ensemble dans la diversité et la mixité sociale et culturelle.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Ian BROSSAT a bien raison, quel ennui si nous étions tous identiques !

Il s?agit, en effet, de la 14e édition de ce festival qui se déroulera du 4 au 11 novembre au cinéma "Le Rex". Treize ans de programmation audacieuse. Chaque grande ville, chaque grande capitale a un festival de films gay et lesbien ; c'est presque banal. S'y opposer friserait à mon avis le ridicule.

Treize ans de programmation audacieuse ont fait de ce festival un événement important de la vie culturelle parisienne. Plus de 80 % des films présentés ne sont pas distribués en salle. Ce sont des films fragiles. Le festival permet donc de faire découvrir des films que les réseaux habituels de distribution n'inscrivent pas toujours à leur catalogue.

J'ajouterai d'ailleurs, et Ian BROSSAT le sait, qu'il y a parfois des films interdits dans des pays particulièrement homophobes. Des films viennent par exemple d'Iran, de pays où il y a en effet une homophobie d'Etat.

En 2007, le Festival a accueilli près de 5.000 personnes. Cela ne me paraît pas une petite fréquentation sur une semaine de programmation. C'est pour cela que la Ville très naturellement et très modestement le soutient depuis 2002. Et rien de plus.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 50.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, SG 50).