Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la création d'un comité de pilotage "Intelligence économique à Paris".

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2008


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Le v?u n° 61 du groupe U.M.P.P.A. concerne la création d'un comité de pilotage "Intelligence économique à Paris".

La parole est à M. David ALPHAND.

M. David ALPHAND. - J'ai bien entendu la réponse à l'instant de M. SAUTTER. J'y vois un élément très encourageant pour le v?u que je vais vous présenter parce que ce v?u ne coûte rien. Si cela ne coûte pas cher je pense que M. SAUTTER sera d'accord.

Ce v?u correspond à une volonté partagée sur l'ensemble des bancs de notre Assemblée je crois : favoriser la compétitivité des entreprises parisiennes et donc la croissance et l'emploi dans notre Ville.

Un nouveau facteur clé de cette compétitivité a surgi au cours des dernières années et s'est désormais imposé comme une priorité supplémentaire : l'intelligence économique.

Qu'entend-on par là ? Dissipons tout d'abord quelques malentendus. Malheureusement l'intelligence économique ne s'apparente ni à James Bond, ni à OSS 117.

Elle se définit en revanche comme la maîtrise et la protection de l'information stratégique pour tout acteur économique.

Elle poursuit trois objectifs que je vais rappeler brièvement : mettre à disposition des acteurs économiques une information fiable et pertinente, protéger les données confidentielles et renforcer l'articulation entre les administrations, les acteurs économiques et l'ensemble des partenaires publics.

Cette intelligence s'articule autour de deux dimensions, tout d'abord une dimension offensive pour anticiper les mutations et trouver et diffuser de l'information stratégique mais également une dimension défensive contre les tentatives de prédation ou de déstabilisation des acteurs économiques.

(M. Christophe GIRARD, adjoint, remplace M. Bernard GAUDILLÈRE au fauteuil de la présidence).

En application de la circulaire du 13 septembre 2005 du Ministre d'Etat de l'Intérieur et de l'Aménagement du Territoire, le Préfet de la Région Ile-de-France a annoncé le 17 septembre dernier la mise en place d'un schéma régional d'intelligence économique, S.R.I.E. pour les initiés.

Le v?u présenté ici vise à accompagner et à compléter ce dispositif par la création d'un groupe de travail chapeauté par un comité de pilotage permettant de réfléchir et de travailler sur les enjeux liés à l'intelligence économique et spécifiques à Paris.

Je rappelle d'un mot que le sujet est d'importance, en particulier pour les P.M.E. parisiennes qu'il convient de soutenir. Je me contente ici de rappeler que Paris compte près de 2.380 entreprises de plus de dix salariés faisant travailler 60.000 personnes et que l'un des principaux handicaps auxquels ces entreprises sont confrontées résident dans leur taille plutôt réduite avec 28 personnes en moyenne contre 56 en moyenne en Ile-de-France.

Parce que le monde change et qu'il devient de plus en plus concurrentiel, nous avons la responsabilité de sensibiliser les acteurs économiques parisiens à ce sujet d'importance.

Nous avons aussi la responsabilité de donner aux entreprises localisées à Paris les meilleures cartes pour tirer leur épingle du jeu dans la compétition à l'international, c'est la raison pour laquelle je vous demande, chers collègues, d'approuver ce v?u.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - M. ALPHAND a parlé trois minutes pile. M. SAUTTER pour lui répondre ?

M. Christian SAUTTER, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. J'essaierai de répondre en trois minutes.

M. David ALPHAND soulève une vraie question, celle de l'intelligence économique sur laquelle le Préfet PAUTRAT s'est beaucoup penché. C'est vrai que nous sommes dans une compétition internationale où les entreprises, notamment les P.M.E., doivent disposer des meilleures informations. Comme on dit au Japon, pays que vous connaissez bien, Monsieur le Maire, il faut "entendre respirer ses concurrents".

L'intention de M. ALPHAND me paraît très bonne et je dois dire qu'on peut traiter de ce sujet avec la Chambre de commerce et d'industrie de Paris dont la Direction de l'Activité internationale fait un gros travail en la matière.

On peut traiter ce sujet dans le cadre de "Paris Métropole" et là on serait entre Paris et la Région Ile-de-France. Si le Préfet de la Région Ile-de-France souhaite constituer un comité régional en la matière, j'y suis tout à fait favorable.

L'idée de créer un comité de pilotage "Intelligence économique à Paris" me paraît contraire au v?u de l'Etat de traiter les questions parisiennes à l'échelle soit métropolitaine pour les uns soit du Grand Paris pour d'autres.

En clair, je remercie M. ALPHAND de sa préoccupation mais je souhaite qu'on ne crée pas un comité supplémentaire.

Si, en revanche, la 2e Commission dont on a parlé tout à l'heure veut consacrer une séance à cette question de l'intelligence économique avec sa Présidente, je ferai en sorte que cette réunion soit la plus passionnante possible et que tous ceux qui s'y intéressent, notamment M. ALPHAND, puissent y être conviés.

En clair, je demande à M. ALPHAND de retirer son v?u, non en raison de son intention mais parce qu'un comité de plus ne servirait pas à grand-chose, à mon avis. Sinon, je serais obligé de demander son rejet.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Monsieur ALPHAND, quelle position choisissez-vous ?

M. David ALPHAND. - Malheureusement, je ne donnerai pas entièrement satisfaction à M. SAUTTER. Pour prendre date sur cette question importante, je maintiens ce v?u.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Espérons donc, en tout cas, comme le dit un célèbre "haïku" que les fruits tiennent la promesse des fleurs.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le voeu est rejeté.