Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe Centre et Indépendants relatif à "Moins belle la vie rue des Rosiers".

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2008


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Chers collègues, nous allons maintenant examiner en 9e Commission le v?u n° 34 relatif à "Moins belle la vie rue des Rosiers" qui a été déposé par le groupe Centre et Indépendants.

Je donne la parole à Valérie SACHS.

Mme Valérie SACHS. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, au nom du groupe Centre et Indépendants, je souhaite attirer l'attention sur l?implantation d?une annexe dite "haut de gamme" de la ligne de magasin "H&M" dans l?ancien hammam Saint-Paul rue des Rosiers.

Il ne s'agit pas pour nous de vouloir limiter ou de contrôler le droit inaliénable de cession de fonds de commerce, mais de renforcer encore nos exigences architecturales pour ce type de projet, puis d?en contrôler la réalisation en étroite collaboration avec le Service départemental de l'architecture et du patrimoine.

Nous avons un outil à notre disposition qui est la révision en cours du dossier des secteurs sauvegardés et qui devrait nous donner les bases légales pour une meilleure préservation de l'esprit parisien des lieux dans sa diversité sociale et culturelle.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Pour répondre, je donne la parole à ma collègue Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Sur les deux points évoqués par Mme SACHS, évidemment, ce projet d'implantation de la boutique "COS by H&M" a fait l'objet d'un certain nombre d'articles de presse.

Sur le premier point que vous évoquez, qui est le respect de l?immeuble et, plus particulièrement, de l'aspect patrimonial de cet immeuble, bien évidemment, la Ville de Paris n'a accordé le permis de construire qu'après avoir demandé le respect scrupuleux des caractéristiques patrimoniales du bâtiment par "H&M".

Cela a été soumis à la Commission du Vieux Paris, qui n?a pas émis de remarque.

Nous avons relayé les remarques et l?avis de l?architecte des Bâtiments de France qui avait émis deux réserves : conserver les décors en sous-sol et préciser le mode de nettoyage.

Bien évidemment, "H&M" s'était tourné vers la mairie du 4e, vers Dominique BERTINOTTI, mais également vers son adjoint au patrimoine, Christophe GIRARD, et avait échangé avec eux sur le respect du patrimoine.

Là aussi, bien évidemment, la mise en ?uvre de ce permis, comme de tous les permis qui touchent à des bâtiments compris dans des périmètres de secteurs sauvegardés, fera l'objet d'un suivi scrupuleux par l?A.B.F.

Tout ceci est évidemment regardé de tous les côtés, mais j'ai envoyé à la Direction de l'Urbanisme un courrier pour leur demander de suivre tout particulièrement ce chantier.

Deuxième point, la préservation de la diversité, pas uniquement commerciale mais également sociale et culturelle du secteur concerné, sur laquelle nous pourrons travailler dans le cadre de la révision du Plan de sauvegarde et de mise en valeur du Marais, est évidemment une préoccupation de la Ville de Paris, mais également des mairies des 3e et 4e arrondissements. C'est une préoccupation que nous avons relayée auprès des services de l'Etat, auprès du cabinet qui a été retenu pour conduire ce dispositif.

Cette révision n?en est qu'au tout début, qu'à ses prémisses, mais soyez assurés que l'ensemble des acteurs concernés, moi-même, les deux mairies d'arrondissement et les services de l'Etat serons vigilants à ce que nous puissions faire vivre cette notion de diversité commerciale sociale et culturelle dans le cadre de cette révision du P.S.M.V.

Nous en avons en plus maintenant les moyens réglementaires grâce à la loi du 4 août dernier sur la modernisation de l?économie ; nous ne nous priverons pas de l'utiliser.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2008, V. 154).