Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

62 - Vœu n° 18 déposé par Mme Cécile RENSON et des membres du groupe U.M.P., concernant la sécurité incendie de l'Hôtel-de-Ville

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen du v?u n° 18 qui ne se rattache à aucun projet de délibération concernant la sécurité incendie de l'Hôtel-de-Ville.
Madame RENSON, vous avez la parole.
Mme Cécile RENSON. - Merci, Madame le Maire.
Par la question orale des 18 et 19 novembre 2002, le problème global de la sécurité sur le site de l'Hôtel-de-Ville a été évoqué, et il a été montré que la sécurité incendie n'est pas aux normes.
Par le v?u n° 24 des 10 et 11 décembre derniers, il a été demandé que la Ville se mette en conformité avec la Commission de sécurité mais ce voeu a été déclaré irrecevable au prétexte que le démarrage des travaux de mise aux normes de sécurité le rendait caduc.
Lorsque j'ai rédigé ce voeu, je disais qu'aucune avancée n'était perceptible. Aujourd'hui, je dois signaler que tout le monde peut admirer les superbes extincteurs fraîchement installés dans les couloirs avec, même, la composition de leur contenu. Donc c'est déjà bien.
Cela dit, aucun panneau d'évacuation des locaux n'est affiché. Et ce n'est pas parce qu'il nous a été répondu que la réalisation d'un audit des conditions de sécurité est en cours que nous sommes rassurés et que la population et nous-mêmes sommes à l'abri de sinistres.
Donc le groupe U.M.P. réclame avec fermeté que les règles élémentaires de prévention et de sécurité soient appliquées au plus vite, la Ville ne pouvant s'exonérer d'une législation certes contraignante mais devant répondre à des critères stricts d'"établissement recevant du public".
Tel est notre v?u. Cela dit, vous allez m'en rejouer l'irrecevabilité puisque les travaux sont en cours.
Ce voeu a simplement pour objet, par son caractère public, de faire accélérer les mises en conformité. Qu'on ne me parle pas d'héritage, car vous êtes là depuis 2 ans, les normes de sécurité sont devenues très draconiennes. Je fais donc observer que, dans peu de temps, grâce à ces interventions, l'Hôtel-de-Ville répondra à tous les critères de sécurité d'établissement recevant du public.
(Applaudissements sur les bancs du groupe U.M.P.).
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - La parole est à Christophe CARESCHE.
M. Christophe CARESCHE, adjoint. - Avis défavorable.
En effet, Mme RENSON a répondu au voeu qu'elle déposait elle-même, puisqu'elle a pu constater les premiers résultats des actions entreprises pour mettre aux normes l'Hôtel-de-Ville. Mais je voudrais lui dire que ce sera long car les retards sont très importants... Je vous rappelle, Madame RENSON, que la dernière Commission de sécurité qui soit passée à l'Hôtel-de-Ville date de 1986 !
Il va falloir du temps. Nous nous attelons à cette tâche. Nous le ferons en inscrivant progressivement les crédits nécessaires, et en menant les opérations nécessaires à cela.
Le budget 2003 prévoit un crédit d'un montant de 330.000 euros afin de mettre en ?uvre, dans les délais les plus courts, les recommandations du schéma directeur, après accord de la Préfecture de police. Les budgets ultérieurs permettront de poursuivre l'action engagée.
Il n'y a pas de raison de voter ce voeu, je demande son rejet.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci pour ces précisions, Monsieur CARESCHE.
Nous allons passer au vote sur ce voeu n° 18 qui a reçu un avis négatif de l'Exécutif.
Je mets aux voix, à main levée, le v?u.
Qui est favorable ?
Qui est défavorable ?
Qui s'abstient ?
Le voeu n° 18 est rejeté.