Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

89 - III - Questions du groupe "Les Verts".QOC 2003-5 Question de Mme Nicole AZZARO et des membres du groupe "Les Verts" à M. le Préfet de police à propos de la classification d'animaux susceptibles d'être considérés comme nuisibles à Paris

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


Libellé de la question :
"L'arrêté n° 2002-11794 publié au Bulletin officiel de la Ville de Paris a pour objet le classement pour l'année 2003 des espèces d'animaux susceptibles d'être considérées comme nuisibles à Paris.
Ainsi, considérant l'intérêt de la santé et de la sécurité publiques ainsi que les atteintes portées aux espaces agricoles et forestiers et aux infrastructures de transport, sont considérées comme potentiellement nuisibles : la corneille noire, la pie bavarde, la fouine, le lapin de garenne, le ragondin, le rat musqué et le renard.
Si le terme de nuisible est contestable, il faut cependant reconnaître que certaines espèces provoquent des dégâts et d'autant plus que leur population n'est pas régulée. C'est notamment le cas de certains rongeurs. Cependant, d'autres animaux, et c'est le cas notamment de la fouine et du renard, présents dans le bois de Vincennes, jouent ce rôle de régulateur en étant les prédateurs naturels des rongeurs.
Mme Nicole AZZARO et les membres du groupe "Les Verts" souhaitent donc savoir pour quelles raisons le renard et la fouine sont considérés comme susceptibles d'être nuisibles à Paris ? Ils souhaitent également savoir quelles conséquences a cet arrêté : la Préfecture de police compte-t-elle procéder au piégeage des renards et des fouines et à la destruction des nids de corneille et de pie ?"
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Le renard et la fouine figurent sur la liste des nuisibles depuis de nombreuses années.
S'agissant de la fouine, elle fréquente habituellement les lieux habités et y cause des dégâts qui peuvent être très importants dans des locaux d'activité ou des entrepôts. Elle se loge très souvent dans les matériaux d'isolation des bâtiments qu'elle détériore également.
Pour mettre fin à ces dégâts, la seule solution envisageable est le piégeage ; c'est pour cette raison que la fouine a été inscrite sur la liste des animaux nuisibles pouvant être détruits à Paris.
S'agissant du renard, il fréquente plutôt les grands parcs et espaces verts. Il présente des risques pour la santé publique. En effet, cet animal est porteur de maladies transmissibles à l'homme et aux animaux domestiques. Si aujourd'hui la rage n'est plus en cause, l'échinococcose représente un véritable danger pour l'homme. Elle se transmet par les urines qui souillent les espaces verts et les fruits sauvage comestibles.
Dans les parcs, cela constitue un risque pour le public notamment pour les enfants, qu'il faut prendre en compte.
C'est ce qui a conduit à inscrire le renard sur la liste des nuisibles à Paris, et qui permet, en cas de besoin de procéder à sa destruction par piégeage.
J'ajoute que les pies et les corneilles, dont le nombre augmente dans les grands parcs parisiens, constituent un fléau pour les autres oiseaux et en particulier les passereaux. Elles se nourrissent des ?ufs prélevés dans les nids et, compte tenu de leur nombre, on assiste à une réduction sensible, voire à une disparition des passereaux qui représente un grand intérêt pour la diversité des populations aviaires.
Pour limiter les populations de corneilles et de pies, il existe des cages qui les piègent sans les traumatiser.
S'agissant des divers piégeages, la Préfecture de police n'a pas pour mission d'y procéder. Conformément aux dispositions de l'article R. 227-7 du Code de l'Environnement, il appartient au propriétaire de procéder aux opérations de destruction des animaux nuisibles."