Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu tendant à ce que le nom de Pierre Desproges soit donné à une rue, un square ou un lieu parisien.

Déliberation/ Conseil municipal/ Mai 2008 [2008 V. 37]


Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 17 juin 2008.

Reçue par le représentant de l?Etat le 17 juin 2008.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

?On peut rire de tout mais pas avec tout le monde?. Cette maxime devenue célèbre est l?une des plus connues que Pierre Desproges nous laisse en héritage. L?homme qui tire ?sur tout ce qui bouge et ce qui est immobile aussi? a disparu il y a 20 ans.

Considérant que Pierre Desproges a commencé sa carrière d?humoriste en 1975, comme ?grand reporter? au ?Petit rapporteur? de Jacques Martin ;

Considérant qu?à partir de 1980, il est présent quotidiennement sur les ondes de France Inter dans ?Le luron de midi? puis en tant que Procureur du Tribunal des flagrants délires. Son premier ouvrage, ?Manuel de savoir-vivre à l?usage des rustres et des malpolis? paraît en 1981, cinq suivront ;

Considérant qu?en 1982, Pierre Desproges commence une série de courtes chroniques télévisées, mélangeant absurde et humour noir, intitulées ?La minute de monsieur Cyclopède?, diffusées chaque jour sur FR3. C?est en 1984 que Pierre Desproges monte son premier one-man-show au théâtre Fontaine ;

Considérant qu?en 1986, il retourne à France Inter pour ses ?Chroniques de la haine ordinaire? où il s?agace contre la bêtise et l?intolérance. Il effectue en 1987 et début 1988 la tournée de son dernier spectacle créé au théâtre Grévin en octobre 1986. Le 18 avril 1988, Pierre Desproges meurt d?un cancer à l?âge de 49 ans ;

Considérant que le style de Pierre Desproges va bien audelà de ses formules et de la violence de ses mots dévastateurs parfois qui peinaient à faire rire ses victimes. La somme de ses écrits montre avant tout qu?il était d?abord un homme de lettres. ?J?existe quand j?écris? dira-t-il quelques mois avant sa mort, ?ce que je fais après c?est le service après-vente? ;

Considérant que depuis les années 1980, ses livres se sont vendus, selon son éditeur, à 3,7 millions d?exemplaires et touchent toutes les générations. C?est ainsi qu?aujourd?hui le comique, alors dit de l?élite, lucide, impitoyable, intransigeant, serait selon certains devenu celui du consensus ;

A l?occasion du 20e anniversaire de sa disparition, sur la proposition de M. Patrick BLOCHE et des élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés,

Emet le voeu :

Qu?un lieu parisien porte le nom de Pierre Desproges.