Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

138 - QOC 2003-48 Question de Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris sur l'aménagement des terrains situés au sud du 15e arrondissement, entre les boulevards des Maréchaux, la porte de Versailles et la Seine

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


Libellé de la question :
"A l'occasion de diverses séances du Conseil de Paris et du Conseil du 15e arrondissement plusieurs élus du 15e ont exprimé leur inquiétude devant le manque d'information et de lisibilité concernant les perspectives d'aménagement des terrains situés au Sud du 15e arrondissement entre les boulevards Valin et Victor, l'avenue Ernest-Renan, l'Héliport de Paris, et la Seine.
En effet, depuis le début de la mandature, de multiples projets concernant des acteurs divers ont été évoqués ou étudiés sur ce secteur :
- Passage du tramway sur les boulevards des Maréchaux.
- Projet d'atelier-garage pour les 21 rames du T.M.S.
- Prolongation du T2 jusqu'à la porte de Versailles.
- Réaménagement de la porte de Versailles et des abords de "Paris-Expo".
- Libération de terrains actuellement occupés par E.D.F.
- Evolution des terrains du Ministère de la Défense où sont actuellement implantés les Services techniques des constructions navales.
- Création d'une voie reliant Issy-les-Moulineaux et la rue Ernest-Hemingway.
- Installation d'un "garage à bennes".
- Projet annoncé par votre adjoint en charge de l'Environnement de création d'un centre de tri de déchets.
- Devenir de l'ensemble de l'emprise du square Victor dont seuls 7.000 des 10.000 mètres carrés sont traités en espace vert et dont la gestion n'a curieusement pas été confiée au 15e arrondissement.
- Aménagement de la Petite ceinture en une coulée verte reliant le parc André-Citroën au parc Georges-Brassens.
Face à cette avalanche de projets, au manque de lisibilité de leur localisation, et à l'impact environnemental que pourraient avoir certains d'entre eux, Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et les membres du groupe U.M.P. demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur communiquer pour chacun des projets évoqués des informations complètes et actualisées à janvier 2003 portant en particulier :
- sur leur implantation géographique précise ;
- leur état d'avancement ;
- et, le cas échéant, le contenu détaillé de leur programme."
Réponse (M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint) :
"Les questions posées par Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE portent sur l'aménagement des terrains situés au Sud-ouest du 15e arrondissement, entre les boulevards des Maréchaux, la Porte de Versailles et la Seine.
Ces terrains font effectivement l'objet de nombreuses réflexions en vue de leur aménagement.
L'état d'avancement de ces dossiers pourrait faire l'objet d'une présentation aux élus de l'arrondissement au cours d'une réunion organisée dans les prochaines semaines à l'Hôtel-de-Ville.
Les sujets énumérés par Mme de CLERMONT-TONNERRE peuvent d'ores et déjà donner lieu aux indications suivantes :
1er point : Passage du tramway sur les boulevards des maréchaux.
Dans le 15e arrondissement, le passage du tramway sur les boulevards des Maréchaux sera en site axial. Le nombre de stations prévu sur l'arrondissement est de 6.
L'enquête publique relève de la compétence du Préfet, elle est programmée pour février 2003. Toutefois l'arrêté d'enquête publique n'est pas pris à ce jour par le Préfet.
Une réunion publique se tiendrait dans la première quinzaine de mars.
2e point : Projet d'atelier-garage pour les 21 rames du TMS.
Le site de la rue du Général-Lucotte a été retenu pour ce projet.
Son accès se fera par l'avenue de la Porte-de-Sèvres (Aquaboulevard).
3e point : Prolongation du T2 jusqu'à la Porte de Versailles.
Cette prolongation du T2, reliera la gare d'Issy-Val-de-Seine à la Porte de Versailles. Le terminus sera implanté sur la rue Ernest-Renan, à proximité d'un accès à la ligne 12 du métro. Deux autres stations sont projetées, dont l'une à la Porte de Sèvres qui sera reliée avec la ligne n° 8 du métro.
La fin du chantier du T2 est programmée pour 2006.
4e point : Réaménagement de la Porte de Versailles et des abords de Paris-Expo.
Un aménagement du boulevard des Maréchaux est projeté au niveau de la Porte au titre du passage du tramway en position centrale des deux boulevards.
La desserte des camions de Paris-Expo a été étudiée avec les différents concessionnaires, afin de limiter le nombre des accès-camions donnant sur la Porte de Versailles et sur la rue Ernest-Renan (site réservé au terminus du T2).Ces accès seront reportés sur la façade Sud du parc.
5e point : Libération de terrains actuellement occupés par E.D.F.
La concession établie par la Ville au profit d'E.D.F. expire en 2009.
Cependant E.D.F. restituera à la Ville, en 2004, le terrain qui jouxte le lotissement de l'héliport. Ce terrain représente une partie de l'assiette foncière du projet annoncé par l'adjoint en charge de l'environnement (voir points n° 8 et 9).
6e point : Evolution des terrains du Ministère de la Défense où sont actuellement implantés les Services techniques des constructions navales.
Des études continuent à être menées par l'Etat sur l'ensemble de ce site.
7e point : Création d'une voie reliant Issy-les-Moulineaux et la rue Ernest-Hemingway.
Le projet de la création de cette voie est en partie liée aux études menées par l'Etat sur ses terrains (point n° 6).
Son tracé imaginé dans le prolongement de la rue Henri-Farmann au droit du bâtiment de la D.G.A.C., scinderait en deux îlots un des terrains du Ministère de la Défense pour rejoindre le boulevard du Général-Martial. Ce tracé nécessite le franchissement du périphérique en souterrain.
Ce projet ne correspond pas à une demande de l'opération tramway, qui cependant a pris en compte ce projet dans l'étude du T2.
8e point : Installation d'un garage à bennes et 9e point : Projet de création d'un centre de tri de déchets.
Ces deux projets sont regroupés dans une opération commune dont l'emprise foncière a été évoquée au point 5.
Elle est constituée des surfaces libérées par E.D.F. en 2004 et du lot 2 du lotissement de l'héliport situé avenue Henri-Farmann à proximité de l'immeuble de la Direction générale de l'aviation civile (D.G.A.C.). Une surface de 11.000 mètres carrés est ainsi disponible.
Compte-tenu des initiatives récentes menées à Paris pour créer une véritable dynamique de recyclage des déchets, la Municipalité se propose d'y implanter un centre de tri de 15 à 25.000 tonnes par an, partiellement enterré, et d'implanter en terrasse un garage à bennes pour une soixantaine de véhicules.
La construction de 6.000 mètres carrés de locaux d'activités est également projetée, le long de la rue Henri-Farmann. Les études en ce sens sont actuellement en cours.
Il est à préciser que, pour respecter le plan départemental d'élimination des déchets ménagers (P.D.E.D.M.), la Ville de Paris est engagée dans la réalisation de plusieurs centres de tri dans Paris intra-muros.
10e point : Devenir de l'ensemble du square Victor.
Il convient de préciser qu'une partie de l'emprise de cet espace vert sera utilisée comme "base de vie" du chantier du tramway, au moins jusqu'en 2006 (partie en stabilisé et ancienne serre affectée aux boulistes). Les 9.000 mètres carrés du jardin public resteront accessibles aux usagers pendant toute la durée des travaux.
11e point : Aménagement de la Petite ceinture en une coulée verte reliant le parc André-Citroën au parc Georges-Brassens.
La réalisation d'une coulée verte reliant le parc André-Citroën et le parc Georges-Brassens est effectivement projetée. D'ores et déjà, un accord de principe est intervenu entre la Ville de Paris et R.F.F. sur un tronçon d'une longueur d'environ 2,4 kilomètres, du pont Balard jusqu'au droit du parc Georges-Brassens.
Il est prévu que les études préalables et la concertation aient lieu en 2003, les études de projet en 2004. Les travaux pourraient commencer au début de l'année 2005 pour se terminer au milieu de l'année 2006. Cependant, compte tenu de la configuration de l'espace, la réalisation des aménagements pourrait être échelonnée dans le temps et permettre une mise à disposition du public par tronçons."