Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

112 - QOC 2003-21 Question de MM. Pierre-Christian TAITTINGER, Claude GOASGUEN, Gérard LEBAN, Christian CABROL, Daniel-Georges COURTOIS, Mmes Véronique BALDINI, Laurence DREYFUSS, Danièle GIAZZI et Laëtitia LOUIS à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police au sujet des nuisances engendrées par le stationnement de cars de tourisme entre la place de Varsovie et la rue Le-Nôtre (16e)

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


Libellé de la question :
"Depuis plus d'un an, la zone située entre la place de Varsovie et le rue Le-Nôtre a été réservée pour les cars de tourisme. Or cela n'est pas sans créer de très nombreuses nuisances.
Tout d'abord, cela engendre d'importants dommages sonores et environnementaux, dans une rue jusqu'alors paisible et résidentielle. En effet, on dénombre entre 10 et 40 passages quotidiens de cars empruntant la rue Le-Nôtre. En outre, un grand nombre de ces cars stationnent en double file dans la partie de la rue Le-Nôtre à double sens, c'est-à-dire entre la rue Chardin et l'avenue de New York.
Ensuite, les cars qui stationnent gardent le moteur allumé (pour des questions de climatisation), ce qui n'est pas sans conséquence sur les risques de pollution. Toujours dans le cadre des dommages environnementaux, signalons que les chauffeurs utilisent le jardin longeant cette rue comme toilettes publiques...
Par ailleurs, de par leur stationnement en double file, ces cars ne laissent plus qu'une file unique pour la circulation automobile, qu'il s'agisse des voitures montantes ou descendantes arrivant par la rue Chardin. A cela s'ajoute une réelle dangerosité, les cars enlevant la visibilité dans une rue étroite et pentue.
Enfin, il faut souligner le danger pour la voirie engendré par le tremblement continuel de la chaussée dû aux passages des cars de tourisme.
Compte tenu de tous ces éléments, MM. Pierre-Christian TAITTINGER, Claude GOASGUEN, Gérard LEBAN, Mme Véronique BALDINI, MM. Christian CABROL, Daniel-Georges COURTOIS, Mmes Laurence DREYFUSS, Danièle GIAZZI et Laëtitia LOUIS souhaitent connaître les mesures que M. le Maire de Paris compte prendre pour remédier à ces difficultés."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Les autocars de tourisme contribuent à l'activité économique parisienne, mais ils sont aussi, souvent, une source de nuisances pour les riverains des principaux sites touristiques.
C'est pourquoi la Municipalité a engagé une concertation avec les professionnels du tourisme pour élaborer un nouveau dispositif pour le transport des touristes.
Les premières mesures seront prises dès le 2e semestre 2003. Elles concerneront la gestion du stationnement des autocars et une meilleure utilisation de la Seine pour le transport des touristes vers Notre-Dame.
En ce qui concerne plus particulièrement les difficultés rencontrées rue Le-Nôtre, elles résultent de la mise en place d'un plan de desserte de la zone très touristique du Trocadéro, il y a plus de 2 ans, en accord avec la mairie d'arrondissement, la Préfecture de police et les gestionnaires du musée de la Marine et du Palais de Chaillot.
Le dispositif comporte deux zones d'arrêts (maximum 15 minutes), place du Trocadéro, réservés à la descente des passagers, et une zone d'arrêt avenue de New York, entre la rue Albert-de-Mun et la place de Varsovie, pour la reprise des passagers. Pendant la visite, les autocars peuvent stationner sur une zone de 8 places située avenue de New York, entre la place de Varsovie et la rue Le-Nôtre. Tous ces emplacements ne gênent aucun riverain.
Le stationnement des autocars n'est pas autorisé rue Le-Nôtre ; il revient donc à la Préfecture de police de faire respecter cette réglementation.
Ce dispositif sera réexaminé lors des études ponctuelles prévues dans le cadre du schéma directeur sur le transport des touristes à Paris, en cours d'élaboration."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Le site du Trocadéro, secteur très fréquenté par les touristes, accueille régulièrement une forte affluence d'autocars de tourisme. Il fait l'objet d'une surveillance permanente de la part du commissariat local appelées régulièrement à effectuer des missions de sécurisation dans ce secteur.
Pour faciliter les rotations importantes de ces autocars, deux zones de stationnement ont été matérialisées de part et d'autre de la place de Varsovie.
Ces dispositions sont conformes à l'arrêté préfectoral n° 00-10774 en date du 19 mai 2000 qui stipule les conditions de circulation, d'arrêt et de stationnement des autocars de tourisme à Paris.
Ainsi, la dépose des touristes est prévue avenue de New York, entre la place de Varsovie et la rue Le-Nôtre, et leur reprise s'effectue avenue de New York, entre l'avenue Albert-de-Mun et l'arrêt de bus de la ligne R.A.T.P. n° 72, côté jardins.
Les effectifs de police assurent quotidiennement une surveillance de ce secteur et s'attachent à verbaliser les autocaristes en infraction.
Ainsi, pour l'année 2002, 97 contraventions ont été rédigées par le personnel du commissariat local pour divers stationnements gênants d'autocars de tourisme sur le site du Trocadéro.
S'agissant des plaintes relatives aux nuisances émises par les autocars, je puis indiquer qu'une signalisation claire et sans équivoque est installée sur les zones réservées stipulant que les conducteurs doivent stationner moteur coupé.
En effet, le stationnement d'un autocar dont le moteur n'est pas arrêté constitue une infraction qui est passible, au titre de l'article R. 318-1 du Code de la route, d'une contravention de 3e classe. Le montant de l'amende est de 45 euros (amende forfaitaire minorée en cas de paiement immédiat ou dans les trois jours) ou de 180 euros en cas de non-paiement (amende forfaitaire majorée).
Toutefois, eu égard aux nombreux chauffeurs étrangers qui fréquentent le site, cette prescription pourrait être traduite dans d'autres langues ou matérialisée par un pictogramme afin d'être comprise par un plus grand nombre.
J'ajoute que depuis la mise en place de la zone réservée aux autocars à proximité de la rue Le-Nôtre, aucune doléance de riverains ou d'usagers de la voie publique n'a été portée à la connaissance du commissariat local."