Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

146 - QOC 2003-60 Question de Mme Marielle de SARNEZ et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris au sujet de la déviation de la ligne de bus n° 38, entre la place Denfert-Rochereau et la rue Cassini (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


Libellé de la question :
"Le projet de la Municipalité relatif à la ligne de bus n° 38 (Porte d'Orléans - gare du Nord) prévoit de dévier sur environ 250 mètres, entre la place Denfert-Rochereau et la rue Cassini, le trajet en ligne droite du bus pour lui faire emprunter la contre-allée Denfert-Rochereau. Les riverains, qui n'ont pas été consultés sur ce projet, s'inquiètent, à juste titre, des conséquences de cette modification de la contre-allée en voie de bus pour la sécurité des piétons et des enfants.
Mme Marielle de SARNEZ et les membres du groupe Union pour la démocratie française partagent le souci de M. le Maire de Paris de rendre la circulation des transports en commun plus facile, et mieux adaptée aux besoins des usagers. Cependant, cela ne doit pas se faire aux dépends de la tranquillité et de la sécurité des riverains concernés par la modification du tracé des lignes de bus.
A l'image du partenariat mis en place entre l'Etat, les collectivités locales, le Syndicat des transports d'Ile-de-France, les transporteurs et les associations d'usagers, pour mener à bien ce projet, les riverains, jusqu'à présent absents de la concertation, doivent y être associés lorsque des décisions les concernent directement."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Dans le cadre des préconisations du Plan de déplacements urbains d'Ile-de-France, l'aménagement de la ligne mobilien 38 doit prendre en compte la largeur de la chaussée de l'avenue Denfert-Rochereau, d'environ 12 mètres, voire moins par endroits, et la volonté de conserver les deux alignements d'arbres existant de part et d'autre de l'avenue. Ces deux éléments ont conduit à imaginer l'utilisation de la contre-allée pour améliorer la circulation de cette ligne de bus sur cette artère.
Le projet prévoit donc, sur le tronçon compris entre la place Denfert-Rochereau et la rue Cassini c'est à dire sur un linéaire de 400 mètres, de transformer dans le sens Sud-Nord, l'actuelle contre-allée en couloir réservé aux bus et aux taxis, avec suppression du stationnement, et création dans le sens Nord vers le Sud, d'un couloir de 4,50 mètres protégé par un séparateur en granit, ouvert aux taxis et aux vélos. Ces aménagements permettent de garantir une régularité optimale des bus sur cette avenue.
Dans le cadre de ce projet, le carrefour situé entre l'avenue Denfert-Rochereau et la rue de Cassini serait équipé de feux tricolores de manière à permettre aux bus de s'insérer en tête dans la circulation au Nord de la rue Cassini, où son parcours ne bénéficiera plus de protection jusqu'au carrefour suivant.
S'agissant de la sécurité des piétons, celle-ci ne sera pas détériorée par le projet, bien au contraire. En effet, la suppression du stationnement sur la contre-allée, améliorera la visibilité et donc la sécurité des piétons, notamment des enfants par rapport à la situation actuelle (stationnement en épi). De plus, la contre-allée, ne sera plus empruntée que par des chauffeurs professionnels (bus et taxis) ce qui semble être un gage supplémentaire de sécurité.
Quant au processus de concertation, il est défini par le P.D.U. d'Ile-de-France, qui identifie la Commission extra-municipale des déplacements comme instance de concertation. Les services techniques de la Ville de Paris effectuent des présentations des projets aux riverains sur demande de ces derniers (notamment en Conseil de quartier)."