Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

143 - QOC 2003-79 Question de Mme Nicole CATALA à M. le Maire de Paris relative au changement de politique de la ville en matière de nettoiement

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


Libellé de la question :
"M. le Maire de Paris pourrait-il indiquer à Mme Nicole CATALA les raisons précises pour lesquelles il a décidé de ne plus recourir à des prestataires de services pour le nettoiement de Paris, la propreté de la Ville de Paris ne s'étant nullement améliorée malgré ce changement de politique."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Il convient tout d'abord de rétablir les allégations énoncées quant aux décisions qui auraient été prises de ne plus recourir à des prestataires de services pour le nettoiement de Paris.
En effet, si la presse s'est fait largement écho de la re-municipalisation de la collecte des ordures ménagères sur le 19e arrondissement et notamment du principe adopté de gestion des tâches d'entretien par un prestataire unique, il n'a jamais été question de mettre fin par extension aux différents contrats de prestations en cours de matière de propreté ou de collecte, ce qui aurait d'ailleurs des conséquences désastreuses puisque les services municipaux ne sont actuellement pas dimensionnés pour assurer l'ensemble des prestations réalisées dans ce cadre sur la Capitale.
Cette re-municipalisation opérée dans le 19e arrondissement ne concernait donc que les prestations de collecte et entrait dans le cadre d'une réorganisation nécessaire du service local de propreté de cet arrondissement, appuyée par un renforcement de l'effectif qui permettra à court terme une présence des agents de la propreté sur le terrain tout au long de la semaine, y compris le week-end.
Il convient de noter à cet égard les premiers échos très favorables quant aux nouvelles modalités d'intervention des équipes de la propreté dans le 19e arrondissement.
La nouvelle politique suivie en matière de propreté est d'améliorer avec l'ensemble des personnels la qualité du service rendu en adaptant au mieux les conditions de travail des agents aux nouvelles exigences de propreté constatées et au comportement des Parisiens. La réorganisation de l'ensemble des services techniques de la propreté qui va s'opérer à l'échéance 2003 doit ainsi favoriser l'optimisation et la rationalisation des moyens humains et matériels mis en ?uvre, qu'ils soient municipaux ou à l'entreprise, pour une meilleure propreté des rues de la Capitale."