Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

129 - QOC 2003-39 Question de Mme Dominique BAUD et des membres du groupe U.M.P. à M. le Préfet de police sur la sécurité des piétons et tout particulièrement d'enfants fréquentant les crèches associatives sises, 29, rue du Général-Beuret (15e) et ayant souvent de nombreuses difficultés à traverser rue de Vaugirard

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


Libellé de la question :
"De nombreux parents de très jeunes enfants gardés dans les crèches sises 29, rue du Général-Beuret, doivent traverser, matin et soir, la rue de Vaugirard, au niveau du n° 250. Leurs difficultés sont souvent grandes du fait du flot de voitures, qui très régulièrement ne respectent même pas la signalisation et brûlent les feux.
Il apparaît qu'une surveillance toute particulière de la circulation, assortie de sanction immédiate en cas d'infraction devrait pouvoir être utilement mise en place à cet endroit.
A ce titre, on peut s'interroger sur le rôle des policiers en faction devant le commissariat sis à cette même adresse.
C'est pourquoi, Mme Dominique BAUD demande à M. le Préfet de police de bien vouloir prendre les mesures qu'il jugera utiles afin d'assurer la sécurité des piétons, notamment à ce carrefour, et les sanctions aux contrevenants."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"La sécurité des piétons ainsi que la surveillance des sorties d'école de la Capitale sont de longue date des préoccupations constantes de la Préfecture de police.
Ainsi, la crèche "Les Burrières" qui se situe au numéro 29 de la rue du Général-Beuret, bénéficie d'un barriérage fixe dans le cadre du plan "Vigipirate".
Cette voie supporte une circulation à sens unique et débouche à hauteur du numéro 250 de la rue de Vaugirard où se situe le commissariat central d'arrondissement.
Trois feux tricolores sont implantés à hauteur du commissariat de police. Deux d'entre eux sont disposés de part et d'autre de la rue et le troisième aux deux tiers de la chaussée. Ce dernier feu permet aux piétons engagés sur la chaussée de s'arrêter. De plus, à cet endroit, un passage protégé permet la traversée des piétons.
Je puis vous indiquer que des actions de surveillance sont régulièrement exercées par les services de police locaux afin de sanctionner les infractions qu'ils sont à même de constater en ce qui concerne le non-respect de la signalisation par les automobilistes.
A l'occasion de votre intervention, je n'ai pas manqué de renouveler les instructions aux services de police locaux afin que les actions de surveillances engagées sur ce secteur soient poursuivies avec détermination.
De même, afin de renforcer la sécurité des usagers, je ne verrai que des avantages à ce que soit examinée la possibilité de renforcer la signalisation dans ce secteur, au moyen d'un panneau lumineux signalant la présence d'enfants et d'adapter le temps de traversée de cette rue."