Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

35 - Vœu déposé par le groupe socialiste et radical de gauche relatif au devenir des cinémas UGC de la rue de la Convention

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Avant de passer aux travaux de la Commission suivante nous allons examiner un v?u qui ne se rattache à aucune Commission, c'est le v?u déposé par le groupe socialiste et radical de gauche relatif au devenir des cinémas UGC de la rue de la Convention.
La parole est à M. Claude DARGENT.
M. Claude DARGENT. - Merci, Madame la Maire.
Le carrefour Vaugirard-Convention constitue un pôle majeur en matière cinématographique dans le 15e arrondissement avec les deux complexes UGC et Gaumont. Il faut savoir que ce pôle draine 700.000 spectateurs par an. Néanmoins UGC a décidé dans le courant 2000 de vendre les bâtiments qu'elle possède aux 204 et 206, rue de la Convention à des fins de valorisation immobilière.
Les permis de démolir et de construire initialement déposés par UGC qui visent à la réalisation d'un immeuble de logements de standing avec un commerce et une poste en rez-de-chaussée ont été retirés au début de l'année 2002 avant d'être à nouveau déposés à l'automne 2002 par une S.C.I. dirigée par le Directeur général d'UGC, Guy FEREGUIA. Or, dans "L'Express" daté du 5 décembre dernier, le maire du 15e arrondissement, M. René GALY-DEJEAN, indique qu'il s'apprête à rendre un avis favorable à ces permis de démolir et de construire.
Il faut savoir que UGC occupe un emplacement dévolu depuis très longtemps au cinéma dans le 15e arrondissement : la disparition de cette salle porterait un coup sérieux à l'animation d'une place et d'un quartier aujourd'hui très vivants et dotés de nombreux commerces qui vivent notamment de l'animation suscitée par les cinémas.
Venant surtout après la fermeture du Kinopanorama, celle des salles UGC ferait encore rétrograder le 15e dans un classement d'activités culturelles que le même numéro de "L'Express" que je citais plus haut situe déjà à un bien piètre niveau.
Cette intention annoncée par René GALY-DEJEAN est d'autant plus étonnante qu'elle va à l'encontre de la volonté de la population de l'arrondissement. Des pétitions lancées durant l'automne 2000 pour le maintien des cinémas de la place avaient recueilli près de 25.000 signatures.
Mais surtout la Ville de Paris dès l'arrivée de la nouvelle majorité a préempté les terrains UGC dès l'été 2001 dans le but d'y maintenir l'activité cinématographique. Or l'arbitrage judiciaire sur le prix de cette préemption est imminent. Il est donc essentiel de ne pas contrarier cette préemption par une décision hâtive de délivrance de permis de démolir et de construire.
Certes, au Conseil d'arrondissement, le maire du 15e nous a expliqué que finalement il était contre mais il n'a pas expliqué pourquoi il a dit qu'il était pour à "L'Express" ni démenti auprès de "L'Express" et surtout il a invité sa majorité à voter contre le v?u que nous présentions lui demandant de refuser le permis de démolir et de construire.
Donc face à cette position pour le moins ambiguë et compte tenu de l'importance de cette question pour la qualité de vie des habitants du 15e, le groupe socialiste et radical de gauche demande que le Conseil de Paris formule le v?u que le Maire de Paris fasse tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir l'activité cinématographique des salles aujourd'hui exploitées par UGC, rue de la Convention.
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste et radical de gauche).
Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Christophe GIRARD va répondre à l'intervenant.
M. Christophe GIRARD, adjoint. - Je suis bien sûr favorable à ce v?u et j'en donne les raisons : soutenir et développer l'activité cinématographique est l'une des priorités de la Municipalité. Nous pourrons d'ailleurs à la prochaine 9e Commission en février présenter aux membres de cette Commission le projet de "Paris Cinéma" pour juillet 2003.
Depuis sa création en janvier 2002, la Mission cinéma de la Mairie de Paris, en étroite collaboration avec le Secrétariat général, auquel je rends hommage, a initié une politique de soutien aux salles de cinéma indépendantes et travaille à une meilleure répartition de l'offre cinématographique sur le territoire parisien dans tous les arrondissements possibles.
Après la fermeture en juin 2002 du Kinopanorama l'équipe municipale s'est attachée tout particulièrement à maintenir l'activité cinématographique dans le quartier de la Convention. D'ailleurs je signale au passage que Mme HIDALGO a souhaité que nous rencontrions les responsables de ce cinéma, rendez-vous qui s'est tenu, afin de voir de quelle façon nous pourrions défendre cette salle.
Donc je vous propose de voter favorablement ce v?u à l'unanimité du Conseil de Paris.
M. Christian SAUTTER, adjoint. - J'arrive au bon moment !
Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, ce v?u.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le v?u est adopté. (2003, V. 2).