Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

6 - Vœu n° 1 présenté par le groupe "Les Verts" sur les achats de carburant

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


M. LE MAIRE DE PARIS. - Avant d'aborder les délibérations de la 1ère Commission, je vais vous proposer de débattre d'un voeu qui ne se rattache à aucune Commission : le voeu n° 1 du groupe "Les Verts" sur les achats de carburant.
Je donne la parole à Violette BARANDA.
Mme Violette BARANDA. - Merci, Monsieur le Maire.
Cela tombe très bien puisqu'on vient de parler du développement durable et je pense que c'est une suite logique.
La Ville de Paris passe d'importants marchés d'achat de carburant pour différentes directions ainsi que pour la Préfecture de police.
Notre collectivité fait des efforts considérables afin que les Parisiens n'aient plus à respirer un air de mauvaise qualité préjudiciable à leur santé... Nous devons nous féliciter de ces démarches pour faire chuter la pollution de l'air.
(Mme Anne HIDALGO, première adjointe, remplace M. le Maire de Paris au fauteuil de la présidence).
Les tramways sur les boulevards des Maréchaux, la création d'un parc de véhicules municipaux aux moteurs propres, la réduction de la circulation automobile par la création de quartiers verts, la disparition programmée des axes rouges et nous l'espérons, les berges de la Seine bientôt rendues aux piétons sont des illustrations de cette politique dynamique, positive et écologique.
Il n'empêche qu'aujourd'hui nous ne pouvons pas ignorer le mode d'acheminement des produits pétroliers avant leur livraison et leur utilisation.
En effet, après les catastrophes écologiques de l'Erika et du Prestige, notre collectivité doit être exemplaire et aller plus loin dans cette démarche. Nous devons garantir la traçabilité du mode de transport maritime des produits pétroliers que nous utilisons.
La pollution provoquée par les carburants d'origine fossile n'est pas seulement aérienne, c'est aussi celle des côtes européennes, des plages, des ports. Ce sont les métiers de la pêche, les ostréiculteurs, les métiers du tourisme qui sont frappés. Ce sont enfin de nombreuses espèces animales dont la survie devient problématique et des atteintes irréversibles à la biodiversité. 2,5 % de la biodiversité disparaît par an.
La Ville de Paris est au bout de cette longue chaîne qui va de l'extraction du pétrole, à son utilisation en passant par son transport et son raffinage. Cela lui impose des obligations.
Pour ces raisons, le Conseil de Paris, soucieux de sa mission morale, émet le v?u qu'une clause technique soit introduite dans les cahiers des charges des techniques particulières afin de garantir l'acheminement des produits pétroliers par des pétroliers à double coque offrant toutes les garanties de navigabilité et de sécurité.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Madame BARANDA.
Je passe la parole à Mireille FLAM pour répondre.
Mme Mireille FLAM, adjointe. - Il faut que je retrouve ma réponse...
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - C'est un v?u qui ne se rattache à aucune délibération. Recherchez la réponse.
Nous venons de terminer un débat important sur l'urbanisme, les déplacements et le logement. Nous vous donnons donc le temps de retrouver la réponse.
Pour la qualité de nos débats, je trouve qu'il est important que vous puissiez retrouver la réponse.
Le temps que Mme FLAM trouve la réponse, je vous propose une suspension de deux minutes. Cela fera une pause cigarette pour ceux qui fument, une pause café pour ceux qui en ont besoin, ainsi qu'une pause papotage pour ceux qui ont envie de discuter avec leurs voisins.
Nous suspendons deux minutes.
Je vous remercie.
Dans la salle. - C'est une incitation à la débauche.