Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

94 - QOC 2003-51 Question de Mme Violette BARANDA et des membres du groupe "Les Verts" à M. le Préfet de police relative au stationnement des véhicules saisis dans le 17e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


Libellé de la question :
"Le commissariat du 17e arrondissement situé 19, rue Truffaut est le voisin immédiat d'une école élémentaire.
La rue Truffaut est en sens unique, les trottoirs étroits ne permettent pas la circulation de 2 personnes de front.
Les convocations du service des étrangers du commissariat se faisant à 8 heures chaque jour, une centaine de personnes stationnent sur le trottoir, auxquelles s'ajoutent les enfants et parents d'élèves, saturant la circulation piétonnière et obligeant les riverains à se déplacer sur la chaussée.
Une partie de la rue est interdite au stationnement, permettant aux automobilistes de ne pas trop frôler les piétons, lorsque ceux-ci sont obligés de se déporter sur la chaussée.
Or, cette portion interdite au stationnement est occupée en partie par des véhicules saisis par la police dans le cadre de ses enquêtes ou pour d'autres raisons, ce manquement à la réglementation permettant ainsi à d'autres automobilistes de s'y garer impunément.
Pourtant, les forces de l'ordre disposent de 9 places de stationnement sur la voie publique et de 10 emplacements dans la cour intérieure du bâtiment. De plus, un parking souterrain existe sous la mairie qui est située à l'arrière du commissariat.
Mme Violette BARANDA et les membres du groupe "Les Verts" souhaiteraient savoir pourquoi les véhicules saisis sont entreposés dans la rue, qui plus est aux abords d'une école, en préférant garder les véhicules saisis sur des zones de stationnement interdits, plutôt que les conduire à la fourrière ou sur un terrain de la police nationale mieux approprié ?"
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"L'activité soutenue de l'antenne de police générale implantée dans les locaux du commissariat du 17e arrondissement, sis 19, rue Truffaut, a effectivement occasionné dans le passé une gêne de la circulation piétonne, notamment à hauteur de l'école située au 15 de cette même rue.
Je puis vous indiquer que, afin de canaliser la foule et de laisser l'entrée de l'école accessible, un barriérage a été mis place, ainsi qu'un système de convocations destiné à recevoir les intéressés à des horaires précis.
Ainsi, les problèmes susmentionnés ont-ils été considérablement réduits, et devraient l'être davantage à compter de cette année, l'antenne de police générale ne recevant plus que les personnes étrangères domiciliées sur les 17e et 18e arrondissements.
Par ailleurs, je vous précise que l'entreposage des véhicules saisis dans le cadre d'affaires judiciaires sur une zone de stationnement interdit, comprise entre les numéros 12 et 16 de la rue Truffaut, résulte également de la forte activité du commissariat du 17e arrondissement, ainsi que du manque de places disponibles aux abords des locaux de police.
Ces véhicules sont en attente de restitution à leur propriétaire, ou en attente d'enlèvement par les services spécialisés, dont la rapidité de l'intervention dépend entièrement de la disponibilité des fourrières.
Je tiens à vous assurer que mes services veillent à ce que cette situation n'entrave en aucune manière la circulation des piétons sur les trottoirs."