Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

133 - QOC 2003-43 Question de M. Christophe LEKIEFFRE à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police à propos des mesures de sécurité envisagées à l'occasion du prochain "Forum social européen"

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2003


Libellé de la question :
"Au mois de novembre prochain se tiendra à Paris et en proche banlieue, le Forum social européen, rendez-vous traditionnel des anti-mondialistes.
Comme M. le Préfet de police le sait, le 2e arrondissement a toujours été le centre des affaires, le siège de nombreuses multinationales... de banques... Et a sur son territoire, l'emblématique Palais de la Bourse.
Compte tenu des violences qui ont déjà accompagné les regroupements anti-mondialistes, M. Christophe LEKIEFFRE interroge M. le Maire de Paris et M. le Préfet de police sur les dispositions qui seront prises afin de palier à d'éventuels débordements pour que ce quartier, qui aspire à une certaine tranquillité, ne devienne, à l'occasion du F.S.E., un remake de Fort Chabrol ?"
Réponse (M. Christophe CARESCHE, adjoint) :
"La Mairie de Paris a effectivement décidé d'apporter son soutien à l'organisation du Forum social européen, qui se tiendra à Paris et à Saint-Denis en novembre prochain.
Comme pour toute manifestation impliquant le maintien de l'ordre public, la question qui est posée par M. LEKIEFFRE s'adresse au Préfet de police de Paris, à qui elle a naturellement été transmise.
A cet égard, je rappelle que le Gouvernement français a décidé, lui aussi, de soutenir l'organisation de cette manifestation."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"En novembre prochain devrait se tenir, à Paris et en proche banlieue, le Forum social européen. Il est prématuré de se prononcer sur les éventuels mouvements de protestation qui pourraient être organisés à cette occasion.
En tout état de cause, les manifestations qui pourraient être organisées devront faire l'objet d'une déclaration à la Préfecture de police. Comme il est pratiqué habituellement, un accord avec les organisateurs sera recherché pour déterminer les conditions, notamment de lieu, où cette liberté pourra s'exercer dans les meilleures conditions.
Bien entendu, les mesures adaptées et proportionnées seront prises pour prévenir des débordements qui mettraient en danger la sécurité des personnes et des biens ou troubleraient l'ordre public."