Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

10 - 2003, ASES 277 G - Renouvellement de la convention entre le Département de Paris et l'association "Parrains par'mille"

Débat/ Conseil général/ Septembre 2003


M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération ASES 277 G. Il s'agit de renouveler la convention entre le Département de Paris et l'association "Parrains par'mille".
Mme Dominique BAUD a demandé la parole. Mme STIEVENARD répondra.
Vous avez la parole, Madame BAUD.
Mme Dominique BAUD. - Monsieur le Président, chers collègues, excusez ma voix.
Si j'interviens sur ce projet de délibération, c'est bien entendu pour souligner son importance et soutenir la décision de verser 1.000 euros pour la réalisation de chaque nouveau parrainage d'enfant parisien.
En effet, le soutien tant affectif qu'éducatif que cette association de parrainage apporte du fait de son action auprès d'un bon nombre d'enfants permet, de fait, d'éviter dans un certain nombre de cas une mesure institutionnelle lourde et coûteuse comme, par exemple, le placement de l'enfant au sein d'une famille d'accueil ou d'un foyer d'hébergement.
Le parrainage organisé, entre autres, par l'association "Parrains par'mille", a pour rôle de mettre un enfant ou un adolescent ayant besoin d'aide et vivant dans un environnement difficile, voire précaire, et sa famille en contact avec un parrain ou une marraine.
Cette aide, aussi diverse que l'accueillir des week-ends ou des vacances, de lui apporter un soutien scolaire, de lui faire découvrir des espaces culturels, de lui offrir un cadeau pour son anniversaire, lui permet de se construire auprès d'un adulte référent.
Et il est bien entendu que tout cela se fait dans le respect total de sa liberté et des droits de sa famille et en parfait accord avec celle-ci.
Comme Saint-Exupéry qui, dans Citadelle, écrivait : "une petite fille est consolée et le monde va bien..." et Yves DUTEIL qui chante à toutes occasions : "prendre un enfant par la main, pour lui montrer le chemin...", nous devons prendre tous conscience que tout près de chacun d'entre nous, un enfant a besoin d'être aimé.
Cette action de parrainage exprime une sincère solidarité et aide apportée à la famille, en conduisant ainsi un adulte à s'engager auprès d'un enfant qui en a besoin et, à ce titre, nous devons lui apporter notre soutien.
Je vous remercie.
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame BAUD.
Madame STIEVENARD, vous avez la parole.
Mme Gisèle STIEVENARD, vice-présidente, au nom de la 6e Commission. - Je n'ai rien à ajouter après ce qu'a dit Mme BAUD car, en effet, c'est un dispositif utile dans le champ de la prévention de la maltraitance ou des difficultés qui peuvent surgir au sein d'une famille.
Cette association a été aidée à hauteur de 10.000 euros environ en l'an 2000. Pour 2003, il est prévu 17.531 euros, l'objectif étant de passer de 25 à 40 enfants parrainés par an.
Tout ceci est inscrit dans la convention que nous passons avec l'association qui intègre le fait que les familles doivent être parties prenantes de la restauration des liens familiaux.
C'est en effet une voie intéressante qui évite à certains moments des placements familiaux ou en établissements.
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame STIEVENARD.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 277 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, ASES 277 G).