Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

53- QOC 96-265 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris sur la mise en place d'un service de transports spécialisés pour les handicapés.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. -La question suivante de M. SARRE à M. le Maire de Paris concerne la mise en place d'un service de transports spécialisés pour les handicapés.
Elle est ainsi libellée :
"Afin de permettre aux Parisiens handicapés de se déplacer dans la Capitale, la Mairie de Paris a institué un groupe de travail chargé d'étudier la mise en place d'un dispositif de transports adaptés à leurs difficultés de mobilité.
Paris compte en effet un nombre important de personnes handicapées, le nombre de cartes délivrées au cours des dix dernières années étant de l'ordre de 77.000. Ce groupe de travail, créé à l'initiative de la Commission extra-municipale du handicap, devrait communiquer le résultat de ses travaux avant la fin de l'année 1996 et faire notamment des propositions concrètes pour la mise en place d'un service de transports spécialisés pour les handicapés.
Aussi, M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens souhaiteraient-ils disposer d'éléments plus précis sur la nature du dispositif que la Ville de Paris entend mettre en place, sur les tarifs susceptibles d'être proposés pour l'accès à ce service de transports. Ils saluent l'initiative de la Ville de Paris mais regrettent le retard pris par la Municipalité parisienne dans ce domaine. La plupart des grandes villes de France, ou agglomérations, ont en effet développé depuis plusieurs années des dispositifs de transports réservés aux handicapés par la mise en service de bus spéciaux ou encore en proposant des bons de déplacement, notamment des chèques-taxis, système largement répandu.
M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens souhaitent connaître les principales orientations de travail du groupe institué et insistent sur la nécessité d'engager un véritable partenariat avec les associations et organismes parisiens concernés pour répondre au mieux aux besoins des personnes handicapées."
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de Mme Claude-Annick TISSOT, adjoint.
M. Jean TIBÉRI a vivement souhaité que la politique volontariste d'insertion sociale et de vie à domicile en faveur des personnes handicapées menée depuis plusieurs années par la Municipalité prenne davantage en considération le problème de l'accessibilité et de la mobilité.
C'est la raison pour laquelle il a été décidé de mettre en place la Commission extra-municipale du handicap et de consacrer en 1996 les travaux de cette commission au seul problème du transport des personnes handicapées. Mme Claude-Annick TISSOT, adjoint au Maire chargé des Handicapés, à la suite des rencontres qu'elle a eues avec les responsables d'associations, des représentants des différentes directions de la Ville de Paris mais aussi avec des représentants de la Préfecture de Paris, de la Préfecture de police et de la Région d'Ile-de-France, a fait différentes constatations (faiblesse de l'offre de transport par rapport à la demande, insuffisance de l'amplitude horaire de fonctionnement des services existants, peu de coordination entre ces derniers) qui lui ont permis de prendre la mesure du problème à Paris.
Le 28 mars dernier, lors de la première réunion de la Commission extra-municipale du handicap, présidée par M. Jean TIBÉRI, il a été décidé, à l'initiative de Mme TISSOT, qu'un groupe de travail spécifique serait constitué avec pour mission de proposer les voies d'une amélioration significative pour répondre aux besoins de déplacement des Parisiens handicapés.
De manière très large, les associations, institutions et organismes parisiens concernés ont été invités à participer aux réunions de ce groupe de travail chargé de dégager des solutions concrètes aux problèmes du transport des personnes à mobilité réduite à Paris.
Il convient de préciser par ailleurs qu'il existe déjà différents modes de transports urbains à la disposition des personnes handicapées à Paris. Bien entendu, certains sont mieux adaptés que d'autres à leurs besoins.
Aussi, bien que la Ville de Paris n'ait pas de compétence réglementaire en matière de transports, le Conseil général de Paris subventionne diverses associations qui assurent le transport spécialisé des personnes handicapées physiques.
Comme vous le savez, la Ville de Paris s'inscrit, en matière de transport, dans un ensemble régional. La collectivité parisienne verse ainsi une participation financière à la R.A.T.P. avec laquelle elle a notamment réalisé l'accessibilité de la ligne de bus n° 20 ; celle de la ligne 91 est actuellement à l'étude.
Bien évidemment, d'autres propositions sont à l'étude en étroite coopération avec les organismes concernés en vue de l'amélioration significative des conditions de transport des personnes handicapées.