Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

84- QOC 96-287 Question de M. Roger MADEC et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris à propos des travaux d'aménagement de la rue de Flandre (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. -Nous passons à la question orale de M. Roger MADEC à M. le Maire de Paris à propos des travaux d'aménagement de la rue de Flandre (19e).
En voici la teneur :
"M. Roger MADEC et les membres du groupe socialiste et apparentés interrogent M. le Maire de Paris sur les raisons du blocage par la Mairie de Paris des travaux d'aménagement de la rue de Flandre (19e).
Après la réalisation de la première tranche des travaux, une deuxième tranche a été décidée par le Conseil de Paris, lors de sa séance du 18 septembre 1995.
L'appel d'offres a été fructueux mais, à ce jour, près de 9 mois après l'adoption de la délibération, la Mairie de Paris n'a toujours pas mandaté les entreprises retenues, ce qui rend impossible la réalisation de cette seconde tranche de travaux.
M. Roger MADEC et les membres du groupe socialiste et apparentés souhaitent connaître les raisons de ce blocage :
-s'agit-il d'une incapacité à prendre dans des délais raisonnables les décisions consécutives au vote du Conseil de Paris ?
-l'état catastrophique des finances de la Ville de Paris est-il en cause ?
-s'agit-il d'une volonté délibérée de bloquer un dossier important dans un arrondissement où la majorité parisienne a été mise en échec ?"
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de M. Bernard PLASAIT, adjoint.
L'opération d'aménagement de la rue de Flandre, initiée dans le cadre de la précédente mandature, a, je le rappelle, été mise en oeuvre en dépit de l'opposition formée à l'époque par les élus socialistes de l'arrondissement.
La Ville ne peut que se satisfaire de l'évolution de la position de M. MADEC qui intervient aujourd'hui en faveur d'un achèvement rapide de l'opération auquel M. BULTÉ a toujours été très attaché, ce d'autant que l'aménagement en cours est accueilli avec satisfaction par les riverains.
La Ville ne peut que confirmer son intention de mener cette opération à son terme dans un calendrier le plus court possible, qui est soumis aux contraintes de libération des emprunts correspondants.