Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

87- QOC 96-290 Question de Mme Mireille FLAM et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris au sujet de l'aménagement d'une partie de la rue Saint-Sabin (11e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. -La question suivante de Mme Mireille FLAM à M. le Maire de Paris concerne l'aménagement d'une partie de la rue Saint-Sabin (11e).
En voici les termes :
"A l'angle de la rue Saint-Sabin et de l'impasse des Primevères (11e), l'immeuble situé 52, rue Saint-Sabin, propriété de la Ville de Paris, est muré. Il semble qu'aucun projet n'ait encore été présenté pour réaliser des travaux à cet endroit.
Au n° 62 de cette même rue, il est envisagé la restauration de l'ancien relais de poste, la réalisation d'une crèche et l'aménagement de logements sociaux. Il semble qu'aucune décision n'ait été prise pour faire avancer l'exécution de ces travaux.
C'est pourquoi Mme Mireille FLAM et les membres du groupe socialiste et apparentés souhaitent savoir ce qui est prévu pour la restauration de l'ancien relais de poste et la réhabilitation de l'impasse des Primevères et demandent à M. le Maire de Paris que des mesures soient prises rapidement pour l'aménagement de cette partie de la rue Saint-Sabin."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Michel BULTÉ, adjoint.
L'immeuble communal, 52, rue Saint-Sabin - 1, impasse des Primevères, acquis par contrat notarié du 19 juillet 1990, est élevé de 5 étages sur rez-de-chaussée. Il est vacant, muré et en très mauvais état (il ne comporte plus de toit).
Il figure au document graphique du P.O.S. dans un emplacement réservé pour élargissement de voirie à 8 mètres.
L'immeuble est destiné à la démolition. Le permis de démolir a été obtenu le 2 avril 1992.
La Préfecture de police vient de signaler le 29 mai 1996, que d'importants morceaux de corniche sous toiture étant tombés, la circulation automobile a été neutralisée dans l'impasse. La déformation importante de la façade s'explique par l'effondrement des planchers des 3e et 4e étages, constaté par les techniciens de la Ville de Paris.
Compte tenu de son très mauvais état, le bâtiment est inéluctablement promis à la démolition. Celle-ci devrait être effectuée très rapidement.
Toutefois, l'élargissement de l'impasse des Primevères ne sera effective qu'après démolition de l'immeuble, 3, impasse des Primevères. La Ville de Paris n'est encore que copropriétaire, puisqu'il reste quatre lots à acquérir appartenant à un seul copropriétaire. Ces lots constituent l'appartement du 4e étage. L'ensemble de l'immeuble est vacant et muré.
L'immeuble, 62, rue Saint-Sabin, est composé d'un bâtiment sur rue de cinq étages, de divers petits bâtiments d'activité en retour sur les ailes, la cour intérieure est couverte d'une verrière. L'ensemble a été acquis par la Ville en 1992, en vue de réaliser, après démolition des bâtiments, un équipement collectif, et d'élargir la rue Pelée.
A la suite des demandes formulées par les élus du 11e arrondissement pour la réalisation d'une crèche sous la verrière qui serait, dans cette hypothèse, maintenue, une étude a été réalisée par les services municipaux. Les résultats en ont été présentés à M. SARRE au mois d'avril 1996. Il ressort de cette étude que le coût de revient de la crèche, dans l'hypothèse du maintien de la verrière, serait très important par rapport à la norme généralement retenue par la D.A.S.E.S. : on aboutirait à un coût par berceau de 574.000 F par rapport à une norme de 140.000 F.
D'autres hypothèses ont été évoquées pour la conservation de la verrière. Elles sont à l'étude.
V - Questions des élus non-inscrits.