Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

64- QOC 96-295 Question de M. Michel VION, Mmes Martine DURLACH, Mireille MARCHIONI, M. Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris relative à l'avenir des Ateliers du Chaudron (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. -La question suivante de M. Michel VION, Mmes Martine DURLACH, Mireille MARCHIONI et M. Michel TUROMAN à M. le Maire de Paris est relative à l'avenir des Ateliers du Chaudron (12e).
Je vous lis le texte :
"Le maintien dans l'espace de la Cartoucherie (12e), que les Ateliers du Chaudron ont contribué à ranimer depuis plus de vingt ans, doit prendre fin au mois de juin.
Une solution tendant à leur maintien ou à leur relogement dans des conditions acceptables, dans un arrondissement de l'Est parisien, doit être trouvée.
Les activités des Ateliers du Chaudron, contrairement à la réponse à une question du groupe communiste, ne se sont pas progressivement réduites et elles traversent les domaine social et culturel sans les opposer.
Aussi, M. Michel VION, Mmes Martine DURLACH, Mireille MARCHIONI, M. Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur indiquer :
-ce que vont devenir les Ateliers du Chaudron, fin juin, si aucune solution n'est trouvée ;
-si tout en accueillant la troupe de Carolyn CARLSON, le projet permettant le relogement des Ateliers dans la Cartoucherie a été examiné par la Ville de Paris ;
-si ce relogement ne pouvant s'effectuer, quelle réflexion a été menée par la Ville de Paris pour aboutir à une autre implantation."
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint.
La position de la Ville de Paris vis-à-vis des Ateliers du Chaudron a été exposée précisément dans la réponse à la question posée par Mme Martine DURLACH, MM. Michel VION et Michel TUROMAN, à la séance du 13 mai 1996.
Le relogement des Ateliers du Chaudron est toujours à l'ordre du jour et les services municipaux continuent de rechercher activement une solution.
L'hypothèse d'une installation à la Cartoucherie a été étudiée, selon les propositions de l'association, mais elle s'avère d'un coût totalement disproportionné avec la capacité contributive des Ateliers du Chaudron qui, comme cela a déjà été indiqué, est extrêmement modeste.
En effet, au regard des comptes de 1994, la capacité maximale de financement d'un loyer par l'association pouvait être estimée à 10.000 F par an, ce qui compte tenu des besoins en locaux de l'association, à savoir 200 mètres carrés parfaitement insonorisés, explique les difficultés que rencontre la Ville de Paris à reloger les Ateliers du Chaudron.
La recherche de locaux sera toutefois poursuivie avec détermination puisque la Municipalité souhaite que les activités des Ateliers du Chaudron puissent continuer, et qu'elle s'est engagée à offrir le plus rapidement possible à Carolyn CARLSON des locaux conformes à ses besoins.