Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

59- QOC 96-271 Question de M. Eric FERRAND et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris à propos du recrutement des professeurs d'éducation physique.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. -Nous passons à la question orale de M. Eric FERRAND à M. le Maire de Paris à propos du recrutement des professeurs d'éducation physique.
Elle est ainsi libellée :
"M. Eric FERRAND et les membres du groupe du Mouvement des citoyens attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur la situation des professeurs de la Ville de Paris de l'enseignement de l'éducation physique, de la musique et des arts plastiques.
A l'heure où la Municipalité parisienne entend donner un nouvel élan à la politique scolaire en affichant sa volonté de mettre en place "une école pour tous" et "une école de tous", il semble étonnant que les enseignements désignés ci-dessus ne soient pas dispensés dans toutes les écoles de la Capitale et qu'ils ne puissent profiter à la totalité du public concerné.
En effet, pour l'année scolaire 1995-1996, le manque de postes a été estimé au nombre de 19, dont 10 en éducation physique dans les écoles et 9 dans les piscines. Ces carences d'effectifs entraînent par ailleurs l'impossibilité de remplacement en cas de congés de maternité, de longue durée ou de maladie d'un des membres de ce corps enseignant de la Ville de Paris.
Aussi, afin que tous les enfants des écoles élémentaires de Paris puissent bénéficier de ces enseignements, qui participent directement à leur formation et à leur éveil, M. Eric FERRAND et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent-ils que la Ville de Paris, pour l'année 1996-1997, recrute le nombre de professeurs nécessaires pour mettre fin à ces carences et que le nombre réglementaire de professeurs de la Ville de Paris soit porté de 845 à 864."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Claude GOASGUEN, adjoint.
La Ville de Paris, depuis plus d'un siècle, s'attache à apporter aux élèves de l'école élémentaire un enseignement d'une particulière qualité dans les disciplines artistiques et sportives.
Ainsi, la Ville de Paris a créé son propre corps de professeurs, qui, sous la double autorité de la Direction des Affaires scolaires et des services académiques, dispense au sein de l'équipe pédagogique un enseignement spécialisé aux enfants des écoles élémentaires de la Ville de Paris, à raison d'une heure par semaine et par classe pour l'éducation musicale et les arts plastiques, et d'une heure trente par semaine et par classe pour l'éducation physique et sportive.
A ce titre, la Ville de Paris dispose de 826 postes budgétaires pour ces trois disciplines, cet effectif budgétaire étant déterminé par le nombre de classes ouvertes à Paris.
Au mois de février 1995, la Ville de Paris a organisé deux concours pour le recrutement de 16 professeurs en éducation physique et sportive et 17 professeurs en éducation musicale afin de combler les postes vacants dans ces disciplines. Ces professeurs ont pris leurs fonctions en septembre 1995.
Depuis cette date, les mouvements naturels de personnels (congés parentaux, disponibilité, détachement) ont entraîné quelques vacances de postes dans ce corps.
Ainsi, les effectifs de professeurs en éducation physique et sportive marquent à ce jour un déficit de 12 professeurs seulement (et non 19 comme l'indique l'auteur de la question). Ce chiffre est à rapporter à l'effectif en cause : le taux de vacances est inférieur à 3 % pour cette spécialité, et à 2 % sur l'ensemble du corps des professeurs des écoles.
Toutefois, un nouveau concours a été organisé cette année pour le recrutement de nouveaux professeurs en éducation physique et sportive. La mise en poste des candidats admis à ce concours devrait combler les postes vacants dès la prochaine rentrée scolaire.
Concernant les absences pour maladie, ou les congés de maternité, le remplacement ne peut être envisagé dans la mesure où les postes correspondants sont occupés budgétairement.
Il convient toutefois de rappeler que l'existence à Paris d'un corps de professeurs spécialisés chargés d'assurer une prestation complémentaire d'enseignement dans les disciplines artistiques et sportives ne dégage pas l'instituteur de sa responsabilité et de son rôle pédagogique : l'instituteur parisien ou le professeur des écoles parisiennes, tout comme ses collègues de province, est parfaitement habilité à enseigner ces trois disciplines.
III - Questions du groupe communiste.