Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

76- QOC 96-279 Question de M. Alain LE GARREC et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris relative au Comité d'expansion économique.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. -La question suivante de M. Alain LE GARREC à M. le Maire de Paris est relative au Comité d'expansion économique.
En voici les termes :
"Lors de sa déclaration sur la politique économique de la Ville de Paris, M. le Maire de Paris a souhaité créer un Comité d'expansion économique. M. Alain LE GARREC et les membres du groupe socialiste et apparentés avaient émis des réserves, mais l'avaient voté ; il n'est pas question pour eux d'aller à l'encontre du développement économique de Paris.
Lors de la discussion sur le budget alloué à ce comité, M. Alain LE GARREC et les membres du groupe socialiste et apparentés ont émis des réserves mais l'ont accepté. Ils ont également voté pour la convention d'objectif, qui fut d'ailleurs rectifiée et améliorée suite à l'intervention de M. LE GARREC. Cette convention d'objectif était très claire et proposait un calendrier.
Enfin, dans son intervention sur cette convention, M. LE GARREC émettait des réserves quant à la précipitation et au risque de redondance, source de conflits avec des structures régionales. D'autres structures subventionnées par la Ville de Paris sont peut-être responsables de blocages ?
M. le Maire de Paris a balayé ces réserves en assurant que le Comité d'expansion économique était un élément majeur de sa mandature. Son adjoint, Mme de KERVILER, affirmait à M. LE GARREC, par courrier le mois dernier, que des problèmes administratifs avec la Chambre de commerce, partenaire du Comité, étaient en train de se résoudre à l'Assemblée générale de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris le 9 mai 1996.
Arrivé à la fin juin, le Conseil d'administration ne s'est pas encore réuni, le bureau n'a pas encore été formé, le Président n'a pas été élu, les objectifs pour 1996 n'ont pas été assignés : la Convention d'objectif n'est pas respectée.
M. Alain LE GARREC et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris le bilan de la situation à ce jour. Si l'intention était bonne, il serait regrettable que l'avenir économique de Paris ne se borne qu'à des intentions."
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de Mme Isabelle de KERVILER, adjoint.
Le principe de la création du Comité d'expansion économique de Paris a été annoncé par M. le Maire de Paris lors de sa communication devant le Conseil de Paris du 23 octobre 1995.
Après que le Conseil de Paris ait approuvé les statuts du Comité d'expansion économique de Paris, fixé le montant de la subvention départementale et désigné ses représentants au sein du Comité, la Chambre de commerce et d'industrie de Paris a procédé de même à l'occasion d'une assemblée générale de la Chambre le 9 mai 1996.
Ces préalables juridiques effectués, l'assemblée générale constitutive du Comité d'expansion économique de Paris réunissant les deux membres fondateurs a pu être convoquée. Elle s'est tenue le 19 juin 1996.
Dès la publication au Journal officiel de la déclaration du Comité d'expansion économique de Paris, se tiendra une première assemblée générale rassemblant à la fois les membres fondateurs et les membres associés.
Le Comité d'expansion économique de Paris est installé au sein de la Bourse de commerce, 2, rue de Viarmes à Paris 1er.
Un premier programme d'actions a été évoqué lors de l'assemblée constitutive et est en cours d'élaboration autour de trois priorités :
En matière de communication :
-faciliter, grâce à la réalisation de supports de communications, le rôle d'ambassadeurs du développement économique de la Capitale, que les membres du Comité jouent à l'étranger ;
-élaborer le cahier des charges d'une campagne de communication ciblée sur les décideurs économiques internationaux ;
En matière de prospection :
-mettre au point des conventions-types destinées à mobiliser les cabinets implantés dans les pays qui auront été choisis comme "cibles" ;
En matière d'accueil :
-mobiliser les services d'accueil des entreprises et créer un réseau de correspondants du Comité au sein de l'ensemble des administrations qui ont à connaître des dossiers d'implantation.
C'est ainsi, qu'en quelques mois à peine, un outil stratégique pour le développement économique de Paris aura été créé dans le cadre d'un partenariat élargi à l'ensemble des acteurs économiques de la Capitale, dont notamment, l'Agence pour l'implantation des entreprises en Ile-de-France.