Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

92- QOC 96-261 Question de Mme Martine BILLARD, élue de "Paris écologie, solidarité et citoyenneté", à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police sur les conditions de circulation de l'autobus 62.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. -La question suivante de Mme Martine BILLARD à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police est relative aux conditions de circulation de l'autobus 62.
Elle est ainsi rédigée :
"La place Victor-Basch, dite carrefour Alésia (14e), est un des carrefours les plus embouteillés et les plus pollués de Paris.
Les autobus sont arrêtés par des automobiles en surnombre, entraînant retards et attentes pour les usagers. L'autobus n° 62 bat des records d'attente le long de son parcours (en moyenne 30 minutes aux heures de pointe).
Mme Martine BILLARD demande donc à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police quelles mesures ils comptent prendre:
-pour assurer la fluidité de la circulation des autobus R.A.T.P. au carrefour Alésia : des feux décalés et des voies protégées paraissent être le minimum ;
-pour améliorer la circulation et la régularité sur la totalité du parcours (le carrefour Convention connaît également une situation difficile), ainsi que les capacités de transport et le confort."
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de M. Bernard PLASAIT, adjoint.
Le carrefour de la place Victor-et-Hélène-Basch (14e) est stratégique pour la partie sud de Paris, puisqu'il est le point de passage obligé pour les usagers, venant de la banlieue sud ou de l'autoroute A6, et se rendant vers le centre de Paris ou le secteur "Maine-Montparnasse". A cet endroit passe la rocade formée par les rues d'Alésia, de Vouillé et de Tolbiac, très circulée qui assure la liaison entre les 13e, 14e et 15e arrondissements.
Afin d'améliorer les conditions de circulation des autobus de la ligne 62 sur la rue d'Alésia :
-un couloir autobus a été créé sur chacune des entrées de la place ;
-sur les sorties, la règle du stationnement gênant a été instaurée.
Cependant, le non-respect du couloir bus par les usagers et le stationnement illicite provoquent des difficultés dans le croisement des véhicules de gabarit important, bus, poids lourds, dont le passage s'effectue parfois en alternance, réduisant ainsi la capacité de la voie et la régularité de passage des bus.
L'attention de M. le Préfet de police qui est chargé de faire respecter la réglementation en vigueur pour permettre une meilleure fluidité de la circulation des bus de la ligne 62, a été appelée sur ce point.
D'autre part, la largeur de la chaussée de 10 mètres ne peut permettre la pose d'un refuge de protection pour la sécurité des piétons qu'imposeraient des feux décalés pour les seuls bus.
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. -Mme Martine BILLARD appelle l'attention sur les difficultés de circulation rencontrées par les autobus R.A.T.P. de la ligne 62, notamment au carrefour de la place Victor-Basch, et souhaite obtenir des informations sur les mesures prises pour améliorer la fluidité de la circulation de ces véhicules sur l'ensemble de leur parcours.
La ligne 62 traverse la Capitale d'Est en Ouest, du cours de Vincennes à la porte de Saint-Cloud.
Les difficultés rencontrées pour traverser la place Victor-Basch proviennent des flux importants de véhicules convergeant sur ce carrefour.
Plusieurs mesures ont permis d'enregistrer une nette amélioration de l'écoulement du trafic et de renforcer la sécurité des piétons.
Ainsi, les couloirs d'autobus ont été aménagés sur les axes transitant par ce carrefour et des effectifs des compagnies de circulation de la Préfecture de police y sont implantés tous les jours.
Eu égard à la configuration de ce carrefour, l'implantation de feux décalés ne semble pas de nature à améliorer la fluidité générale de la circulation, car elle pénaliserait nécessairement certains axes par rapport aux autres.
Par ailleurs, les autres difficultés rencontrées par les bus de la ligne 62 ont également été prises en compte.
Inscrite sur la liste des lignes prioritaires, cette ligne fera l'objet, dès l'automne prochain, de mesures de surveillance particulières de la part des services de police et des unités de contrôle de la R.A.T.P.
Cette action conjointe devrait avoir des effets positifs comme ceux enregistrés depuis un an sur d'autres lignes bénéficiant du même dispositif.
Enfin, la R.A.T.P. teste actuellement un système de régulation par satellite dénommé "Altaïr", qui devrait équiper prioritairement la ligne 62.