Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

85- QOC 96-288 Question de M. Pierre CASTAGNOU, Mme Elisabeth LARRIEU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris relative au maintien et au développement du centre "Marie-Abadie" et de l'hôpital Salneuve.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. -La question suivante de M. Pierre CASTAGNOU et Mme Elisabeth LARRIEU à M. le Maire de Paris est relative au maintien et au développement du centre "Marie-Abadie" et de l'hôpital Salneuve.
Elle est ainsi rédigée :
"Le centre "Marie-Abadie" (14e) et l'hôpital de jour pour enfants "Salneuve" (17e) sont les deux seuls hôpitaux de jour qui, à Paris, remplissent la mission indispensable d'accueil de très jeunes enfants souffrant de troubles psychiques associés à une pathologie somatique ou sensorielle et pour qui il est particulièrement difficile de trouver une place dans une structure de soins classique.
Leur action exemplaire en matière de soins et d'attention nécessaires au développement de ces enfants donne totalement satisfaction aux parents qui, en majorité, habitent la Capitale.
Ces deux établissements, qui accueillent respectivement 24 et 28 enfants, ne peuvent, par ailleurs, satisfaire toutes les demandes qui leur sont adressées : le centre "Marie-Abadie", par exemple, a reçu 47 demandes depuis le mois de janvier alors, qu'au plus, 5 places seront "libérées" à la rentrée prochaine.
Les mesures budgétaires envisagées pour 1996 par la D.A.S.S. (0 % de taux directeur) et le refus d'appliquer les décisions du contentieux tarifaire mettent en péril le fonctionnement et l'existence même de ces deux hôpitaux de jour parisiens pour enfants.
C'est pourquoi M. Pierre CASTAGNOU, Mme Elisabeth LARRIEU et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir appuyer auprès de M. le Président de la République, M. le Premier Ministre et M. le Secrétaire d'Etat à la Santé, les démarches entreprises par les responsables des établissements, les familles et les associations concernés, afin d'assurer le maintien et le développement du centre "Marie-Abadie" et de l'hôpital "Salneuve"."
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint.
Le centre "Marie-Abadie" (14e) et l'hôpital de jour pour enfants "Salneuve" (17e) sont des établissements privés sans but lucratif, à prix de journée fixé par le Préfet de Paris.
Ils font partie d'un ensemble psychiatrique parisien qui fait actuellement l'objet d'un audit sous l'égide du Ministère du Travail et des Affaires sociales.
Bien entendu, bien que la Ville de Paris n'exerce aucune compétence en ce domaine, elle ne manquera pas de prendre connaissance des conclusions de cet audit dès lors qu'il lui serait communiqué et de suivre avec attention les suites qui pourraient lui être données par les services de l'Etat.