Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

196 - QOC 2002-259 Question de Mme Marie-Chantal BACH, MM. Jack-Yves BOHBOT et Laurent DOMINATI, à M. le Maire de Paris concernant les aires d'accueil pour les gens du voyage

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2002


Libellé de la question :
"Mme Marie-Chantal BACH, MM. Jack-Yves BOHBOT et Laurent DOMINATI souhaiteraient savoir si des aires d'accueil sont prévues, dans la Capitale ou dans ses environs, pour les gens du voyage, leurs emplacements et les modalités d'utilisation."
Réponse (Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe) :
"Le Gouvernement a engagé un plan national pour les gens du voyage, issu de la loi du 5 juillet 2000. En application de la nouvelle législation les départements doivent arrêter conjointement avec les Préfets un schéma d'accueil des gens du voyage. Ce schéma prévoit la mise en place de nouvelles aires d'accueil, mais aussi de toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions de vie et favoriser l'insertion des gens du voyage, notamment en matière de scolarisation et d'accès aux droits.
Le Département de Paris a été saisi par le Préfet de Région qui a demandé à l'ensemble des départements d'Ile-de-France de proposer un plan départemental. 6.000 places d'accueil doivent être créées au niveau régional. Paris doit en prévoir 200.
Une commission départementale consultative a été installée le 20 février avec les différentes institutions et associations concernées, en application du décret du 25 juin 2001. Cette commission a engagé des travaux destinés à proposer un plan global, qui fera également l'objet de toutes les consultations nécessaires dans les arrondissements. La mise en ?uvre de ce plan devant intervenir en 2003. Ce travail est néanmoins difficile car Paris n'a pas de tradition d'accueil des gens du voyage, contrairement aux autres départements de la Région.
Des études de faisabilité sont conduites sur la question des aires d'accueil afin d'en déterminer la taille, la localisation et l'équipement ainsi que les modalités de gestion les mieux adaptées. De petites aires favorisant l'insertion de cette population dans son environnement seront recherchées. Au delà des aires d'accueil les réflexions intègrent l'accès aux soins, à l'éducation, à la citoyenneté, l'insertion dans le cadre du R.M.I. le cas échéant.
Les associations de gens du voyage ont exprimé le souhait, dans le cadre de la 1ère réunion de la Commission départementale, que des possibilités de stationnement soient étudiées rapidement pour les familles qui viennent à Paris à l'occasion de l'hospitalisation d'un proche. Cette question sera examinée en priorité, à proximité notamment des hôpitaux pour enfants."