Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

29 - Vœu présenté par M. Jacques DAGUENET et les membres du groupe communiste concernant la situation des salariés de la FNAC Champs-Elysées

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2002


M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous allons passer au vote d'un voeu amendé par l'Exécutif. C'est un voeu présenté par M. DAGUENET et le groupe communiste concernant la situation des salariés de la FNAC des Champs-Elysées. La proposition d'amendement de l'Exécutif est la suivante. Supprimer le premier alinéa devenu sans objet et remplacer par : "pour les salariés parisiens qui en font la demande et qui peuvent justifier d'une situation d'urgence, nous demandons au C.A.S.-V.P. d'étudier cela avec bienveillance".
M. Jacques DAGUENET.- Puis-je présenter mon voeu ?
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - M. DAGUENET rapidement et M. SAUTTER rapidement aussi et nous passerons au vote ensuite.
M. Jacques DAGUENET. - Depuis que nous avons déposé ce voeu concernant la situation des salariés de la FNAC des Champs-Elysées, en grève depuis près d'un mois pour obtenir, je le rappelle, l'égalité de traitement avec ceux des autres FNAC et une augmentation collective des salaires ; ces salariés, comme vous l'avez appris par la presse, viennent d'obtenir satisfaction et un protocole d'accord a été signé vendredi dernier. Je crois que l'on ne peut que s'en féliciter et ce succès est à mettre au compte de la détermination des salariés.
Toutefois, je rappelle que les salariés des autres FNAC restent mobilisés alors que s'ouvre parallèlement cette semaine des négociations salariales annuelles pour l'ensemble des 58 magasins dans le pays. Enfin, comme je le soulignais cet après-midi dans ma question d'actualité, devant l'explosion de la précarité de l'emploi et des bas salaires, il est nécessaire de prendre à bras le corps ces questions et d'essayer d'apporter des réponses.
Tenant compte effectivement, comme vous l'avez souligné, de la situation nouvelle dans le conflit de la FNAC Champs Elysées, nous retirons la première partie de notre voeu en maintenant le reste avec la proposition qui vient d'être lue de l'Exécutif.
Nous terminons ce voeu par l'alinéa suivant : pour les salariés parisiens qui en font la demande et qui peuvent justifier d'une situation d'urgence nous demandons au C.A.S.-V.P. d'étudier une telle demande avec bienveillance du fait qu'effectivement depuis le 13 février ces jeunes salariés sont en difficultés financières.
Merci.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Monsieur SAUTTER, je vous donne rapidement la parole sur ces mécènes.
M. Christian SAUTTER, adjoint. - Je vais essayer de faire aussi vite que possible puisque vous m'y poussez. Je crois que nous pouvons tous nous réjouir de ce qu'un accord ait été trouvé vendredi entre les salariés et la direction de la FNAC Champs Elysées. Donc je partage de ce point de vue tout ce que M. DAGUENET vient d'exprimer et il est clair que, puisqu'il a présenté l'amendement de l'Exécutif à ma place, je suis tout à fait d'accord avec l'idée que certains salariés de cette FNAC Champs Elysées, privés de salaires pendant une période relativement longue, pourraient, à condition de le justifier, bénéficier des secours d'urgence du Centre d'action sociale de la Ville de Paris.
Je propose d'approuver le vote ainsi tronqué présenté par M. Jacques DAGUENET et ainsi amendé par l'Exécutif.
M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, ce v?u amendé.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le v?u est adopté. (2002, V. 47).