Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

119 - QOC 2002-287 Question de Mme Edwige ANTIER et des membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants", à M. le Maire de Paris sur les problèmes que rencontrent les hôteliers lors de l'accueil et du départ des touristes voyageant en autocar

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2002


Libellé de la question :
"Mme Edwige ANTIER et les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" souhaitent attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur les problèmes que rencontrent les hôteliers parisiens lors de l'accueil et du départ des groupes touristiques voyageant en autocar.
Dans de nombreux arrondissements parisiens, la descente des touristes et des bagages devant leur hôtel ainsi que le stationnement des autocars deviennent de plus en plus difficiles.
En effet, les parkings prévus pour les autocars sont saturés, les simples arrêts devant les hôtels deviennent impossibles, en particulier à cause des aménagements des couloirs de bus. Les autocars sont contraints de tourner en rond, ce qui contribue à augmenter fortement la pollution.
Les membres du groupe "Démocratie libérale et Indépendants" souhaiteraient connaître les mesures que M. le Maire de Paris entend proposer aux professionnels du secteur hôtelier afin de remédier à cette situation."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Paris reçoit annuellement plus de 26 millions de visiteurs dont 60 % d'étrangers. Le tourisme génère des retombées financières de l'ordre de 7,6 milliards d'euros et concerne directement 10 % des emplois parisiens. Mais il est également à l'origine de nuisances provoquées par la circulation et le stationnement des autocars de tourisme. On estime, en effet, à un tiers le nombre de touristes amenés à utiliser ce mode de déplacements, momentanément ou en permanence. Au printemps et en été, environ 1.300 cars en moyenne sont chaque jour présents à Paris, notamment aux abords des sites prestigieux de la Capitale.
Pour limiter ces nuisances, des dispositions, remaniées à plusieurs reprises, ont été mises en places au cours des dernières années. Basées sur une réglementation stricte de la circulation et du stationnement des autocars dans les zones touristiques et la création de parcs de stationnement et d'emplacements réservés aux autocars, leur efficacité dépend en grande partie de l'action menée par la Préfecture de police. La plupart des parcs de stationnement, spécialement créés pour les autocars, sont trop peu fréquentés, à l'exception du parc de stationnement Cardinet dans le 17e arrondissement.
Il est donc nécessaire que le dispositif actuel soit à nouveau étudié, globalement au niveau de l'ensemble de la Capitale.
Comme il avait été indiqué lors de précédentes séances du Conseil de Paris, la Municipalité a engagé, à cet effet, une nouvelle concertation avec les professionnels du tourisme. Il s'agit de mettre en place un dispositif tel que la circulation et le stationnement des autocars soient limités au strict minimum, sans compromettre pour autant l'importance de l'activité touristique. Les deux premières réunions de concertation se sont tenues en novembre et février derniers. Des représentants du secteur hôtelier participent à ces réunions. Deux autres réunions sont programmées de telle sorte que des décisions puissent être prises à la fin du premier semestre 2002."