Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

154 - QOC 2002-214 Question de Mme Brigitte KUSTER et des membres du groupe "Rassemblement pour la République et apparentés" à M. le Maire de Paris concernant les préjudices subis par de nombreux commerçants du 17e arrondissement depuis l'installation des couloirs de bus en site propre, boulevard Bessières

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2002


Libellé de la question :
"Depuis le mois de novembre 2001, de nombreux commerçants du 17e, par l'intermédiaire d'une de leurs associations, ont fait part des préjudices qu'ils subissaient depuis l'installation des couloirs de bus en site propre, boulevard Bessières. Leur activité est gravement perturbée, certains voient leur chiffre d'affaire fortement chuter. Les clients ne peuvent plus s'arrêter et les commerçants ne peuvent plus livrer, puisqu'aucune aire de livraison n'a été prévue.
Après acceptation de la proposition de mise en place de Comités techniques dans le but d'examiner sur certains axes, les problèmes soulevés par ces nouveaux couloirs de bus, même si la C.C.I.P. y participe, ce dont nous pouvons nous réjouir, malheureusement les associations de commerçants, elles, ne sont pas représentées.
Or, ne sont-ce pas elles qui connaissent le mieux la réalité et les demandes de chaque quartier ?
Aussi, M. le Maire de Paris pourrait-il indiquer si la concertation dont il nous parle sans cesse, va enfin se concrétiser dans les faits avec une approche locale des problèmes, en y associant les acteurs concernés ?"
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Les travaux de création des couloirs de bus protégés sur les boulevards des Maréchaux dans le 17e arrondissement (dans la continuité de la Rocade PC Sud, Est et Nord-Est déjà réalisée) ont dû démarrer rapidement, pendant l'été 2001, afin de limiter la gêne en matière d'exploitation de la circulation. Au cours de ces travaux, comme après ceux-ci, toutes les sollicitations des riverains et des commerçants des abords des boulevards des Maréchaux ont été entendues et examinées avec la plus grande attention par les services locaux de voirie.
Boulevard Bessières, l'ACAJA (Association des commerçants et artisans de la rue de la Jonquière et adjacentes), association qui milite activement en faveur de la suppression pure et simple des séparateurs de bus, intervient régulièrement auprès de la Ville de Paris.
En réalité, l'aménagement des séparateurs de bus n'a fait que matérialiser physiquement le simple marquage au sol qui existait auparavant. En effet, si ce dernier permettait, un stationnement dans le couloir bus, ce stationnement n'en était pas moins illicite C'est donc bien cette situation incivique, pénalisante pour la vitesse commerciale des bus R.A.T.P., qui a justifié la mise en ?uvre des couloirs protégés. Néanmoins, certaines zones ont été laissées en marquage afin de tenir compte des difficultés liées aux livraisons.
La situation du stationnement, notamment pour les clients des commerces, est la suivante sur le boulevard Bessières :
Bien avant l'installation des séparateurs de bus, du 68 au 119, boulevard Bessières, 14 places gratuites ont été supprimées à la demande de la Préfecture de police en application du plan "Vigipirate".
Les suppressions de places de stationnement liées à l'aménagement des couloirs ont été, elles, très limitées : 7 places de stationnement du 79 au 87, boulevard Bessières.
En matière de livraisons, il a été maintenu de part et d'autre du boulevard Bessières, les 4 arrêts autorisés dans le couloir (laissé en marquage) pour les livraisons de 19 heures 30 à 7 heures 30 et de 9 heures 30 à 16 heures 30, situés entre le n° 1 et 27, entre le n° 2 et 36, et entre le n° 103 et 125 et entre le n° 79 et 91. Par ailleurs, la zone sur trottoir située entre le n° 79 et 91 (exploitée par La Poste) a été aménagée à l'aide de plusieurs lincolns de livraisons (6 emplacements au total dont 2 réservés à La Poste).
Suite à une intervention de l'ACAJA et afin de prendre en compte ses revendications, il a également été créé au niveau du carrefour boulevard Bessières/rue du Docteur-Paul-Brousse une zone de livraison supplémentaire, au droit du numéro 19 de cette rue. Par ailleurs, toujours dans ce secteur, à l'angle de la rue de la Jonquière et du boulevard Bessières, un réaménagement du stationnement longitudinal (dont une zone de livraison) a permis de créer 3 zones de livraison en bataille.
Au total, seules 7 places de stationnement ont été supprimées, tandis que plusieurs aires de livraisons supplémentaires ont été aménagées de manière à pouvoir satisfaire une majorité de commerçants."