Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

74 - 2002, DASCO 44 - Subvention à l'Association pour le développement de la lecture et des loisirs. - Montant : 1.496.864 euros

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2002


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération DASCO 44 accordant une subvention à l'Association pour le développement de la lecture et des loisirs.
Je donne la parole à Mme BORVO.
Mme Nicole BORVO. - Monsieur le Maire, ce projet de délibération propose d'augmenter de 11,7 % la subvention à l'association "ADELLO" pour qu'elle puisse organiser plus de "séjours aventure" pour les milieux modestes. Ces mini séjours proposés aux enfants à partir de leur centre de loisirs sont une très bonne chose permettant à des enfants de partir avec leurs amis et leurs animateurs. Ils lèvent ainsi l'obstacle de l'angoisse de l'inconnu et leur permettent l'apprentissage de l'autonomie et de la vie en collectivité.
Déjà un effort important a été fait en 2000, 2001 permettant d'accueillir un millier d'enfants supplémentaires ; on est passé de 3.500 à 4.800 selon le bilan d'activité d'"ADELLO" dans les centres Aventure proposés pendant les vacances. Nous nous réjouissons que cet effort se poursuive.
Je souhaiterais d'ailleurs à l'automne prochain que les élus du Conseil de Paris puissent bénéficier d'un bilan des enfants accueillis sur les trois années 2000, 2001 et 2002 et qui tienne compte des origines des enfants, écoles en Z.E.P. ou autres.
L'association "ADELLO" anciennement "Association pour la gestion des activités périscolaires de la Ville de Paris" a également pour mission la mise en oeuvre du plan "Paris-Lecture" ; elle représente même une part non négligeable de ses missions. L'année dernière 60 classes ont été accueillies au centre "Paris-Lecture" rue Corvisart dans des conditions intéressantes. Améliorer l'environnement d'accueil des classes est une nécessité. Le chemin vers la lecture et en donner le goût aux enfants peut prendre des voies très variées.
C'est l'objectif de la Municipalité au travers du plan "Paris-Lecture". J'ai d'ailleurs bien noté qu'un autre projet de délibération, le DPA 147, a proposé des travaux de sécurité dans les cages d'escalier du Centre de la rue Corvisart ; c'est une très bonne chose.
Cependant, plus de 130 classes sont candidates à la "semaine d'immersion dans le livre", soit plus du double de celles accueillies dont certaines viennent de l'autre côté de Paris, 18e, 19e, 20e. Cela entraîne un temps de transport fort long et fatigant. Il me paraît donc nécessaire d'étudier la possibilité d'ouvrir un second centre de "Paris-Lecture" dans le Nord de Paris. Cela permettrait de répondre aux souhaits de nombreux enseignants d'accueillir plus de classes.
Merci.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - La parole est à M. FERRAND pour répondre.
M. Eric FERRAND, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Je vous remercie, Madame BORVO, d'avoir souligné les efforts fournis par la nouvelle Municipalité pour offrir aux petits Parisiens qui fréquentent les centres de loisirs, les activités périscolaires.
Nous avons effectivement augmenté le nombre de départs en "séjour aventure" : plus 1.000 places en 2001 et il y aura encore plus 500 places pour 2002. Cet effort sera poursuivi dans les années suivantes.
L'association "ADELLO", Association pour le développement de la lecture et des loisirs, se préoccupe, bien entendu, de la question de la lecture pour les enfants. Je m'empresse de vous dire que son action ne saurait se limiter au centre "Paris-Lecture" de la rue Corvisart ; il y a aussi une action dans les B.C.D. présentes dans les écoles élémentaires et nous envisageons des actions dans les bibliothèques avec la Direction des Affaires culturelles. C'est important de le souligner car si toutes les classes ne peuvent être accueillies au centre Corvisart, nous pouvons les recevoir dans les autres infrastructures municipales.
Nous avons développé une politique d'augmentation du nombre de centres de ressources ; j'ai d'ailleurs inauguré avec M. DREYFUS pendant les vacances de février, un centre de ressources "arts plastiques" dans le 10e arrondissement, mais deux autres sont en gestation, l'un portant sur les jardins pédagogiques et un autre sur la citoyenneté. Ces centres de ressources ne sont pas simplement destinés aux enfants fréquentant les écoles ou les activités périscolaires, mais également sont des centres de formation pour les animateurs.
Tout cela préfigure une politique ambitieuse de reconstruction de l'animation à Paris et du secteur périscolaire. J'annoncerai d'ailleurs au mois de juin prochain un grand plan pour l'animation.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 44.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
M. Alain DESTREM. - J'ai l'impression que cette association a été créée en avril 2001. C'est ce qui est marqué sur le mémoire, est-ce bien cela ?
M. Eric FERRAND, adjoint, rapporteur. - Les statuts ont été modifiés en 2001 à la demande de M. MOLLE qui était à l'époque Directeur des Affaires scolaires et qui a succédé à l'Association pour la gestion des activités périscolaires.
M. Alain DESTREM. - Qui existe depuis longtemps ?
M. Eric FERRAND, adjoint, rapporteur. - Oui.
M. Alain DESTREM. - D'accord.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 44.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, DASCO 44).