Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

87 - Vœu présenté par Mme Marie-Chantal BACH, MM. Jack-Yves BOHBOT et Laurent DOMINATI relatif à la fermeture des voies sur berges

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2002


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur BOHBOT, vous avez la parole pour présenter le deuxième v?u relatif à la fermeture des voies sur berges.
M. Jack-Yves BOHBOT. - C'est en fait une proposition qui concerne la fermeture des voies sur berges, qui sont fermées chaque dimanche et que vous avez, Monsieur le Maire, fermées dernièrement.
Les sondages dont vous parlez sont très anciens, mais ceux de l'année dernière, s'ils approuvaient la fermeture des voies sur berges, vous demandaient de ne pas renouveler cette expérience. C'était les sondages que vous aviez présentés au Conseil de Paris il y a quelques mois.
Nous vous proposons de réaliser une expérimentation, qui serait cette fois-ci un dimanche de ne pas fermer les voies sur berges, mais de fermer les quais hauts à l'exception bien sûr du couloir de bus qui permet le passage des transports en commun et des vélos, pour que l'on puisse voir si cette possibilité ne serait pas meilleure parce que la fermeture des voies sur berges et la circulation automobile ne rend pas service aux quartiers du centre, ne facilite pas la vie dans ces quartiers. Je pense qu'on pourrait peut-être expérimenter un dimanche, voir l'effet sur la vie du quartier, la fermeture des quais hauts et passer la circulation le long de la Seine, sur les voies sur berges.
Voilà une proposition. On reproche souvent à l'opposition d'être critique. Voilà une suggestion que je soumets à votre avis, Monsieur le Maire.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.
M. Denis BAUPIN, adjoint. - Merci, Monsieur BOHBOT, de votre créativité, mais il ne s'agit pas de fermeture des voies sur berges, mais d'ouverture à tous ceux qui peuvent enfin avoir accès à ce site classé au patrimoine de l'UNESCO alors que le reste de l'année, il leur est fermé.
Vous avez rappelé que l'année passée nous avons ouvert les voies sur berges pendant près d'un mois. Nous n'avons pas manqué de tirer le bilan de cette opération, un bilan qui n'était pas totalement positif puisque nous avons reconnu que la première semaine avait été particulièrement difficile.
Sur les bases de ces enseignements, nous préparons dorénavant l'opération 2002 avec un décalage de dates, avec beaucoup d'améliorations en ce qui concerne à la fois l'animation des berges, l'organisation de la circulation, et plus généralement la diminution des nuisances qui avaient pu être constatées l'an passé.
Nous sommes donc très pragmatiques par rapport à cela et notre espoir est qu'il y ait encore plus de personnes satisfaites de l'opération.
En ce qui concerne votre proposition, je n'y suis pas favorable pour deux raisons. Premièrement, libérer les voies sur berges, c'est permettre à tous ceux qui peuvent les utiliser, d'accéder directement à la Seine, ce qui ne serait pas le cas sur les quais hauts.
Deuxièmement, l'idée est aussi de dissuader le transit automobile à l'intérieur de la Capitale. Or si les voies sur berges sont bien une autoroute de transit, les quais hauts sont plutôt un site de desserte. On n'aurait donc pas du tout le même effet.
Enfin, je m'interroge très sérieusement sur la dernière phrase de votre texte où vous souhaitez qu'à terme une reconquête des quais hauts soit effectuée pour les libérer de l'automobile. Comment imaginez-vous que cela pourrait se mettre en place avec le nombre d'automobiles qui accèdent aujourd'hui à ces quais ? Cela signifierait de neutraliser toutes les voies qui arrivent sur les quais hauts. Comment imaginez que pourrait se faire la livraison des commerces, des débits de boissons qui se trouvent sur ces quais ?
Certes, il y a de la créativité, mais cela reste largement un v?u pieu et je ne vois pas comment on pourrait mettre en ?uvre une telle politique. Vous qui êtes particulièrement attentif à la concertation et au respect de l'ensemble des catégories professionnelles notamment des livreurs, je ne comprends pas exactement quelle a été votre analyse là-dessus. Et puisque vous aimez faire des sondages auprès de l'opinion publique par voie de tract, je vous invite à tester cette idée auprès des commerçants de l'ensemble des activités professionnelles le long des quais pour voir comment ils recevraient une telle proposition de fermeture à terme de l'ensemble des voies d'accès.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u de M. BOHBOT.
Qui est pour ?
Qui est contre?
Abstentions ?
Le v?u est rejeté.