Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à la valorisation du critère “amélioration de la qualité” pour le développement du bio dans la restauration scolaire.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juillet 2009 [2009 V. 209]


Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 23 juillet 2009.

Reçue par le représentant de l?Etat le 23 juillet 2009.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Le Grenelle de l?Environnement fixe des objectifs précis en matière d?introduction de produits issus de l?agriculture biologique dans la restauration collective : 20% en 2012. Le Plan climat de la ville est encore plus ambitieux car il en prévoit 20% en 2010.

Les bénéfices de l?agriculture biologique et de la consommation de ses produits ne sont plus a démontrer. Les avantages sont visibles dans tous les domaines : santé publique (maintien en bonne santé, diminution des risques de cancers), environnementaux (amélioration de la qualité de l?eau potable, protection des sols, préservation de la biodiversité) et économiques (lutte contre l?exode rural, création d?emplois non délocalisables, soutien aux petits producteurs).

D?ailleurs, les parents sont très favorables à l?introduction de produits biologiques dans les cantines de leurs enfants. Le baromètre CSA/Agence Bio2008 a montré que près de 80% des parents souhaiteraient voir augmenter le nombre de repas bio dans la restauration scolaire.

Malheureusement, les collectivités les moins ambitieuses prétextent souvent du surcoût engendré par le bio pour justifier l?insuffisance de leur action. Pourtant ce surcoût peut être limité par une réorganisation du mode de gestion des caisses des écoles et par le versement d?aides financières de la part des collectivités.

Les sommes consacrées au développement du bio dans les cantines scolaires constituent en effet un véritable investissement pour la santé de nos enfants et pour l?aménagement durable de nos territoires.

C?est dans cette optique, qu?en 2006, la ville de Paris a ajouté l?amélioration de la qualité des produits alimentaires à la liste des critères de la subvention contractuelle que la ville verse aux caisses des écoles. A travers ce critère, la ville s?est engagée à soutenir les caisses des écoles qui souhaitent développer l?introduction de produits bio.

Cette subvention s?avère indispensable pour atteindre les objectifs fixés par la municipalité et pour inciter les caisses des écoles, dont de nombreuses sont déjà en difficultés financières, à privilégier le bio.

Aussi, sur proposition de M. Jacques BOUTAULT et des éluEs du groupe Les Verts,

Émet le v?u que :

Le critère ?amélioration de la qualité?, qui permet l?introduction de produits provenant de l?agriculture biologique dans la restauration scolaire, soit pris en compte de manière plus importante dans le calcul du montant global de la subvention contractuelle versée aux caisses des écoles.