Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

35 - 2001, DPA 328 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour la rénovation de 64 bureaux, 5 antichambres, 2 galeries, 3 cages d'escalier et 2 sanitaires à l'Hôtel-de-Ville de Paris (4e)

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2001


Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant au projet de délibération DPA 328 relatif à la signature d'un marché sur appel d'offres pour la rénovation de 64 bureaux, 5 antichambres, 2 galeries, 3 cages d'escalier et 2 sanitaires à l'Hôtel-de-Ville.
Je donne la parole à M. DESTREM.
M. Alain DESTREM. - Mes chers collègues, je lis et j'entends qu'il faut réduire les dépenses, et en particulier le train de vie de l'Hôtel-de-Ville.
En fait, vous augmentez les dépenses et vous dites régulièrement que vous voulez les contrôler et les diminuer.
Dans la précédente mandature, lorsque nous étions majoritaires, le précédent Questeur avait souhaité que les bureaux des groupes, en particulier des groupes des élus de la majorité, soient les plus sobres possible pour éviter tous les travaux inutiles.
Là, je m'aperçois qu'après la réfection des bureaux du groupe socialiste, qui sont d'ailleurs somptueux et je vous conseille d'aller les voir, on continue en refaisant tous les bureaux d'adjoints, avec leur petit lieu d'accueil et tout cela, tenez-vous bien, chers amis, pour 70.000 F par bureau, ce qui ressort de ce mémoire.
Alors, vous ne vous étonnerez pas que j'attire l'attention de mes collègues sur ce type de dépenses. Bravo ! Dépensons ! Et surtout allons dire dans la presse et dans les journaux que nous sommes là pour éviter les dépenses ! Merci, d'abord, à ceux de la majorité de se servir. Et allez donc voir les bureaux de l'opposition municipale ! Ils sont dotés d'ordinateurs depuis à peine trois ou quatre jours. Bravo à ce que vous faites pour vous ! Servez-vous !
Je ne voterai pas ce projet.
Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente, au nom de la 1ère Commission. - Monsieur DESTREM, il ne s'agit pas de bureaux d'adjoints, comme vous le pensez. Il s'agit de rendre salubres des bureaux qui sont dans un état de délabrement avancé, et parfois de saleté repoussante. Il s'agit de bureaux où travaillent quotidiennement des personnels de la mairie et des collaborateurs d'élus. Ils travaillent dans ces bureaux à longueur de journée et nous ne pouvions pas laisser en l'état des espaces de travail ne remplissant pas les conditions d'hygiène minimale et pouvant donc porter préjudice à la santé de leurs occupants.
Les personnels de la mairie et les collaborateurs d'élus travaillent tout au long des journées dans ces bureaux, Monsieur DESTREM. Je ne sais pas comment ils étaient occupés précédemment mais si ces personnels travaillaient effectivement tout au long des journées dans ces bureaux, je me demande comment ils ont pu rester dans ces espaces de travail pendant d'aussi longues années.
Des travaux avaient bien eu lieu auparavant, mais ils étaient faits au cas par cas, au moyen de marchés à bons de commande. Le souhait de lancer un marché global de travail pour l'ensemble procède donc d'un souci de rationaliser ce type d'opération et d'avoir une meilleure visibilité sur l'ensemble des prestations à accomplir.
J'ajoute qu'ils n'engendrent en rien une dépense supplémentaire, comme vous l'indiquez, mais qu'ils fédèrent des dépenses qui étaient, auparavant, éparses.
Il ne s'agit donc en rien de dépenses somptuaires et superflues mais d'un marché tout à fait normal, ayant pour objet de permettre aux personnels de la mairie de Paris de travailler dans des conditions d'hygiène minimales.
Mes chers collègues...
M. Alain DESTREM. -70.000 F le bureau !
Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 328.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, DPA 328).
M. Alain DESTREM. - Il faut que j'aille rejoindre mon petit bureau moche !