Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

45 - 2001, DFAE - DRH 116 - Créations et suppressions d'emplois de la Ville de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2001


M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Nous allons passer maintenant mes chers collègues, à l'examen dans un premier temps de la lettre de finances rectificative au projet de délibération DFAE - DRH 116, page 62 du fascicule numéro 2.
Je vais donner la parole à M. GOUJON puisqu'il y a un amendement à ce projet de délibération puis M. DAGNAUD donnera la position de l'Exécutif ; ensuite nous passerons à l'examen et au vote de la délibération D.R.H. 2001-116.
M. François DAGNAUD, adjoint, au nom de la 2e Commission. - Pardonnez-moi, Monsieur le Maire, je voudrais être sûr d'avoir bien compris la tâche qui m'est impartie. Dois-je à nouveau faire une présentation générale de la délibération ? Je ne voudrais pas fatiguer nos collègues en réitérant des propos déjà tenus depuis hier.
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Je propose que nous donnions la parole à M. GOUJON puis que vous donniez la position de l'exécutif sur l'amendement.
M. Philippe GOUJON. - Nous avons évoqué largement hier soir les problèmes de sécurité qui se posent dans la Capitale et l'insuffisance de la politique menée par la Municipalité dans ce domaine et la Préfecture de police également.
En ce qui concerne cet amendement, je n'ai rien à ajouter. Je propose simplement au nom de mon groupe de recruter 50 agents de surveillance spécialisée affectés à la D.P.J.E.V. les gardiens de squares, étant donné l'insécurité grandissante qui règne dans les parcs et espaces verts. Leur coût étant estimé à un million d'euros, je propose de le gager par le transfert d'un crédit correspondant au coût de 40 emplois de cabinet dont dix chargés de mission - cadres supérieurs - et 30 chargés de mission-cadres moyens, considérant que pour les Parisiens ces emplois de gardien de square sont toujours plus utiles que des emplois de cabinet.
Voilà très rapidement présenté cet amendement.
Je voudrais aussi dire que la dégradation dans les parcs et jardins va s'accélérer et les manifestations qui ont eu lieu devant l'Hôtel-de-Ville des inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris le démontrent puisqu'on va leur ôter leur mission de sécurité pour les transformer en je ne sais quoi.
Bien sûr, ce seront les utilisateurs des parcs et jardins de la Ville qui en pâtiront.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour la République et apparentés", "Démocratie libérale et indépendants", "Ensemble pour Paris" et "Union pour la démocratie française").
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - La parole est à M.DAGNAUD pour apporter la position de l'Exécutif.
M. François DAGNAUD, adjoint, rapporteur. - Et quelques mots d'explication si vous le permettez.
M. GOUJON souhaite en effet renforcer la sécurité dans les parcs et jardins par la création de 50 postes d'A.S.S. dont le coût est estimé - je cite M. GOUJON à "1 million de francs d'euros".
J'ai proposé d'offrir un kit euros à M. GOUJON pour qu'il commence à se familiariser avec la mécanique sans doute un peu compliquée du passage des francs à l'euro.
Je crois comprendre qu'il voulait parler d'un million d'euros tout simplement et qu'il propose effectivement de gager par un transfert de crédits correspondant au coût de 40 emplois au cabinet.
Il vise là explicitement le cabinet du Maire dans sa composition issue de la délibération du 9 juillet.
Un effort substantiel a été consenti, qui s'est traduit par la création de 495 emplois d'A.S.S. : 60 à la D.P.J.E.V. au titre de l'A.R.T.T., 35 à la D.L.T.I., 20 au titre de l'A.R.T.T. et 15 hors A.R.T.T.
Je partage comme l'exécutif le souci de contribuer à une ville plus sûre et c'est d'ailleurs, vous l'avez noté, une priorité du budget et notamment des créations d'emplois puisque 102 emplois le sont au titre de la sécurité.
Je trouve, cher collègue Philippe GOUJON, que votre procédé de gage n'échappe pas totalement à une certaine démagogie..
(Protestations sur les bancs des groupes "Rassemblement pour la République et apparentés", "Union pour la Démocratie française", "Démocratie libérale et indépendants" et "Ensemble pour Paris").
.. vous mesurez la prudence de mon propos.
Je n'aurai pas la cruauté d'estimer combien de postes de sécurité de places en crèches auraient pu être créés avec les 417 chargés de mission recensés au cabinet du Maire sous l'ancienne mandature.
M. Jean TIBERI, maire du 5e arrondissement. - Vous mentez totalement !
M. François DAGNAUD, adjoint, rapporteur. - Néanmoins, dans le souci de vous être agréable, je veux bien l'espace d'un instant entrer dans votre logique et si vous mainteniez ce v?u, je proposerais à mon tour un amendement de l'Exécutif qui permettra au groupe R.P.R., qui dispose de 2,8 millions de francs, soit 427.000 euros pour son fonctionnement, de gager cet amendement sur les crédits du cabinet qui permettent le recrutement des collaborateurs de votre groupe et je me permettrai de suggérer à vos partenaires de l'Union en Mouvement de s'associer sans doute à cette démarche généreuse !
(Rires et applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour la République et apparentés", "Démocratie libérale et indépendants" "Ensemble pour Paris" et "Union pour la démocratie française").
Dans le cas contraire, je proposerai le rejet de l'amendement.
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Je pense, Monsieur GOUJON, que vous n'accédez pas à la suggestion de M. DAGNAUD. Je peux donc passer au vote directement.
M. Michel BULTÉ. - C'est quoi l'Union en Mouvement ?
(Eclats de rire dans l'hémicycle).
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition d'amendement n° 63 déposée par M. GOUJON.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition d'amendement n° 63 est repoussée.
L'amendement n° 64 ayant été retiré, je mets aux voix, à main levée, la lettre rectificative au projet de délibération DFAE 116 (Amendement n° 62).
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La lettre rectificative est adoptée.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DFAE - DRH 116 amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, DFAE - DRH 116).