Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

67 - 2001, DAUC 188 - Aménagement du site de la Porte des Lilas (19e et 20e). - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention de mandat avec la S.E.M.A.V.I.P. chargeant cette société du suivi des études préalables nécessaires à la définition des caractéristiques d'une future opération publique d'aménagement couvrant le site de la Porte des Lilas et de ses abords et la chargeant de passer les contrats d'études correspondants au nom de la Ville de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2001


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération DAUC 188 relatif à l'aménagement du site de la Porte des Lilas dans les 19e et 20e arrondissements. Il s'agit d'autoriser le Maire de Paris de signer une convention de mandat avec la société "S.E.M.A.V.I.P.", chargeant cette société du suivi des études préalables nécessaires à la définition des caractéristiques d'une future opération publique d'aménagement couvrant le site de la Porte des Lilas et de ses abords et la chargeant de passer les contrats d'études correspondant au nom de la Ville de Paris.
Madame BARANDA, je vous donne la parole.
M. CAFFET vous répondra.
Mme Violette BARANDA. - Outre le fait que le projet nous paraît très important car il porte sur la couverture du périphérique à hauteur de la Porte des Lilas, ce qui permettra de créer un véritable trait d'union entre Paris et sa proche couronne, ce secteur très populaire qui a longtemps été délaissé va pouvoir bénéficier d'espaces verts de proximité et d'équipements également - enfin, nous l'espérons.
Ce projet ambitieux aura une particularité première qui, à notre avis, doit être soulignée. C'est qu'il va y avoir une concertation avec les communes limitrophes, Bagnolet et Les Lilas ainsi qu'avec les mairies d'arrondissement du 19e et du 20e.
Nous savons tous que quand la concertation est là, bien des erreurs sont évitées. Dans un passé pas si lointain, nous avons dû nous opposer, tout comme des associations, à certains projets, même physiquement.
Ces projets, souvent mal ficelés, engendraient de véritables maux de vivre et étaient très mal pensés.
Nous espérons donc que cette concertation à l'initiative de la mairie du 19e va porter ses fruits et nous souhaitons surtout - le groupe des "Verts" - que la concertation règne en maître à la Ville de Paris.
Paris, dans sa grande sagesse, doit prendre l'habitude de travailler dans ce sens. Il est vrai que le chemin qui mène à la démocratie n'est pas toujours facile et aisé mais nous espérons que nous le suivrons. Je vous remercie.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame, d'avoir avec une grande sagesse concentrée votre propos.
Un amendement, le n° 73 a été déposé par M. MADEC et le Conseil du 19e arrondissement. Considérez-vous que vous l'avez présenté, Madame BARANDA ?
Mme Violette BARANDA. - Absolument puisque c'est à la demande des Verts qu'il a été posé et accepté par la municipalité du 19e.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je crois que tout le Conseil du 19e s'est mis d'accord sur cet amendement important.
Je donne la parole à M. CAFFET pour répondre sur le fond puis donner son point de vue sur l'amendement.
M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, rapporteur. - Sur le fond, je vais être très rapide aussi. Je suis d'accord avec ce que vient de dire Mme BARANDA.
Quant à l'amendement, quelle que soit son origine, l'important est qu'il a été voté unanimement par le Conseil du 19e arrondissement et bien évidemment je le fais mien.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur CAFFET.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition d'amendement n° 73 déposée par M. MADEC et le Conseil du 19e arrondissement.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition d'amendement n° 73 est adoptée.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAUC 188 amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, DAUC 188).