Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif aux licenciements annoncés par le groupe "Marks and Spencer".

Déliberation/ Conseil municipal/ Avril 2001 [2001 V. 5]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 3 mai 2001.
Reçue par le représentant de l'Etat le 3 mai 2001.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
Sur la proposition de Mme Anne HIDALGO, au nom de l'exécutif,
Sans respecter les règles du droit du travail, le groupe "Marks and Spencer" a annoncé, le 29 mars, la fermeture de 18 magasins en France et le licenciement de 1.700 salariés. Au moment de l'annonce de ces licenciements, l'action du groupe faisait un bond de 8 % à la bourse de Londres.
Cette décision témoigne d'une volonté de toujours favoriser la situation des actionnaires au détriment de celle des salariés. Par ailleurs, cette décision est particulièrement préjudiciable pour la Ville de Paris, notamment, en ce qui concerne ses emplois et son développement économique. Les élus du Conseil de Paris sont très attentifs au devenir des deux quartiers commerciaux concernés : la rue de Rivoli et le boulevard Haussmann sont en effet deux pôles commerciaux dynamiques de première importance qu'il faut préserver.
C'est pourquoi les élus du Conseil de Paris témoignent de leur solidarité, et se disent prêt à apporter leur soutien aux salariés de "Marks and Spencer". Ils demandent le respect des dispositions du droit du travail. Ils souhaitent que le plan social annoncé soit suspendu ; qu'une table ronde réunissant l'ensemble des partenaires sociaux publics et privés soit organisée afin de permettre la sauvegarde des 1.700 emplois.
Ils émettent le v?u que la Ville de Paris soit partie prenante des négociations en cours, compte tenu des enjeux économiques, sociaux et urbains locaux qu'une telle décision de fermeture fait peser sur la capitale et, à plus long terme, mette en place une structure permanente de concertation avec les partenaires et institutions économiques.