Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par les groupes socialiste, radical de gauche et apparenté et "Les Verts" relatif à l'expulsion du centre d'hébergement d'urgence Emmaüs-Pyrénées (20e).

Débat/ Conseil général/ Février 2010


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen de la proposition de v?u référencée n° 14 G dans le fascicule, déposée par Mme CALANDRA, M. BAUPIN et Mme GIBOUDEAUX, relative à l'expulsion du centre d'hébergement d'urgence Emmaüs-Pyrénées.

La parole est à Mme Frédérique CALANDRA, si elle est là. Elle n?est pas là.

Y a-t-il un élu du 20e ?

La parole est à Mme Fabienne GIBOUDEAUX, pour une minute.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX. - Merci, Madame la Présidente.

Ce v?u a pour objectif d'attirer l'attention sur le local situé 260, rue des Pyrénées, qui appartient à La Poste, qui est mis à disposition de l'association "Emmaüs". La Mairie du 20e et l'ensemble des élus du Conseil d'arrondissement ont adopté ce v?u pour poser la question et soutenir en tout cas l'intervention de la Ville auprès de La Poste sur ses intentions de mettre fin au bail avec "Emmaüs".

Je rappelle que ce local de 800 mètres carrés permet l'accueil d'une cinquantaine de personnes. C?est un local tout à fait important pour le 20e arrondissement.

Nous demandons aussi à l'Etat de ne pas expulser l'association Emmaüs qui exerce ses activités dans ce local.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à Mme TROSTIANSKY pour vous répondre.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente. - Madame la Présidente, mes chers collègues, comme vous le savez, notre Municipalité soutient les associations dans la modernisation des centres d?hébergement en leur permettant, le temps des travaux, de continuer l'hébergement des personnes sans abri sur un autre site.

Cette mise à disposition temporaire permet, en outre, de faire face à des situations d'urgence, comme nous l'avons fait, je viens de le dire, avec Emmaüs pour l'hôpital Saint-Lazare, dans le 10e arrondissement, mais je citerai également 15 rue Bleue, où nous avons demandé à Emmaüs d'apporter une réponse de proximité aux personnes à la rue du 9e arrondissement, dont les Roms.

Bien entendu, nous sommes particulièrement attentifs avec M. Jean-Yves MANO à ce que les associations respectent ces délais de mise à disposition.

Compte tenu de la rareté du foncier à Paris et de l'ampleur des réponses à apporter en matière d'hébergement, de construction de logements sociaux ou encore d'établissements publics, nous entendons tenir nos calendriers pour ne pas retarder le démarrage des projets définitifs dédiés à ces immeubles.

S'agissant du 260, rue des Pyrénées, nous sommes dans le cas d'un bâtiment temporairement mis à disposition d'Emmaüs pour accueillir un public isolé.

L'Etat n'a pas proposé de sites permettant de prolonger le travail social engagé par Emmaüs, alors même que le droit au logement ne permet pas de répondre aux besoins des sans-abri.

La Poste et la Ville de Paris ont engagé un travail de coopération qui a permis de transformer certains bâtiments en logements sociaux. Nous disposons donc d'un bon contact permettant d'ouvrir un travail de concertation avec le bailleur, tout en faisant appel à l?Etat,  pour mobiliser le foncier nécessaire, pour honorer son obligation, dictée par la loi D.A.L.O., de non-remise à la rue des personnes ayant une place dans un centre d'hébergement.

C'est pour ces raisons, mes chers collègues, que je vous propose de donner un avis favorable à ce v?u.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme CALANDRA, M. BAUPIN et Mme GIBOUDEAUX, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Groupe U.M.P.P.A.

La proposition de v?u est adoptée. (2010, V. 11 G).