Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à l'ouverture d'un lieu social et culturel dans les locaux de la caserne "Château Landon".

Débat/ Conseil général/ Février 2010


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen de la proposition de v?u référencé n° 13 G dans le fascicule, déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, relative à l'ouverture d'un lieu social et culturel dans les locaux de la caserne "Château-Landon".

La parole est à M. Alain LHOSTIS.

M. Alain LHOSTIS. - Chacun a en tête la situation particulière du 10e arrondissement, avec le nombre de personnes qui vivent actuellement dehors. Cela fait la une régulièrement.

Il existe dans notre secteur une caserne de pompiers qui est vide depuis huit ans. Nous avions accepté qu'elle soit provisoirement installée le long du canal Saint-Martin au "point P CIMA".

Aujourd'hui, nous apprenons une nouvelle fois le report des travaux de la caserne et nous pensons qu'il est possible d'utiliser, pour un accueil de jour pour les exilés, la cour de la caserne et les garages du rez-de-chaussée. Il ne s'agit pas d'investir la totalité du bâtiment qu'il faudrait mettre, autrement, en sécurité.

Par ailleurs, nous manquons particulièrement de lieux pour des festivités ouvertes, du style du "Printemps des rues". On pourrait donc avoir là y compris un lieu de rencontre qui serait intéressant puisque : accueil de jour, distribution des repas au lieu que cela se fasse en plein air et en plein vent, et également des festivités de rencontre avec la population.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Pour vous répondre, je donne la parole à Mme TROSTIANSKY.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente. - Merci, Madame la Présidente.

Effectivement, la caserne "Château-Landon" n?est pas entièrement occupée depuis maintenant huit ans, ce qui provoque l'incompréhension, voire la colère des habitants du 10e arrondissement, qui voient d'un côté un immense espace inoccupé et de l'autre des dizaines de personnes, voire des centaines, qui vivent dans la rue, notamment des exilés sans solution d?hébergement.

Face au refus de l?Etat de proposer un hébergement à ces personnes, la Ville de Paris a mis à disposition d'Emmaüs, en urgence et à titre temporaire, des locaux situés dans l'hôpital Saint-Lazare - nous reviendrons dessus puisqu'il y a un projet de délibération au niveau municipal - de manière que les exilés puissent dormir au chaud. Nous avons également, depuis un an, ouvert un kiosque d'information et d'orientation qui est une structure financée uniquement par la Ville de Paris, puisque l'Etat a refusé de financer ce kiosque.

Par rapport aux remarques de M. LHOSTIS, il est vrai qu'il y a un projet de bagagerie. Pour l?instant, il n'y a pas de projet vraiment formalisé, il n'y a pas d'association qui se soit portée candidate pour sa gestion, mais nous sommes vraiment très attentifs dans le 10e arrondissement à un projet de ce type.

Pour ce qui concerne les distributions de repas, il est important de souligner que, dans les centres d'hébergement et notamment ceux temporaires, il y a des petits-déjeuners le matin et des distributions de repas le soir, et que nous avons sur Paris, notamment dans le 10e arrondissement, des projets de restauration sociale assise pendant la journée.

Il est vrai que, dans le v?u présenté, on parle également d'une vie associative et culturelle du 10e arrondissement qui est particulièrement foisonnante, et que ces associations pourraient bénéficier de mise à disposition de lieux.

Il y a une incertitude par rapport au démarrage immédiat des travaux qui devraient être réalisés dans la caserne.

Il me semble très important de demander au Préfet de police qu'il puisse étudier sans délai la faisabilité technique d'implanter temporairement dans ces locaux des activités à caractère et social et culturel, et qu'on puisse avoir des précisions qui soient apportées au démarrage effectif des travaux définitifs de réhabilitation de la caserne.

Dans cette attente, nous votons le v?u présenté par le groupe Communiste.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2010, V. 10 G).